bioMérieux : Un modèle économique génial

le
0
Accumuler
« Ce modèle est basé sur la vente récurrente de consommables nécessaires à l'utilisation d'équipements de haute technologie dans un secteur en croissance structurelle, la santé. L'équipement est une combinaison de matériels et de logiciels destinée à automatiser le diagnostic in vitro, et les consommables sont les réactifs (86% des ventes 2010 de bioMérieux). L'entreprise table sur une croissance organique de 7-9% grâce à des investissements réguliers en R&D (environ 12% du CA), à quelques acquisitions (1% du CA), sur fond de marges d'exploitation en croissance constante à environ 20% (18,7% en 2010). Géographiquement bien diversifiée (seulement 13% de son CA en France), un risque possible de son modèle économique est l'apparition d'une technologie qui rendrait le principe des réactifs superflu. bioMérieux a mis en place une opération conjointe afin de couvrir ces risques. Le groupe peut aussi se permettre de dépenser plus, avec une trésorerie nette attendue positive en 2011 et ses 143m¤ de FCF en 2011. Le cours du titre s'est moins bien comporté que son modèle économique n'aurait pu le laisser supposer. Les investisseurs ont perdu confiance l'été dernier, probablement en raison de l'achèvement des encours relatifs au H1N1. Comme on pouvait s'y attendre, l'objectif de cours (20% de potentiel) est soutenu par un DCF encourageant (114¤) bénéficiant d'une croissance à LT soutenue et d'un bêta sectoriel très faible. Par rapport aux pairs, bioMerieux est handicapé par un faible rendement, mais pourrait facilement devenir bien plus attractif si Roche (présente dans les activités de diagnostic, mais affichant un PE très faible) ne faisait pas partie de l'univers. Probablement un cas de buy & hold typique. »
Armelle Moulin
AlphaValue


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant