bioMérieux : un chiffre d'affaires semestriel en progression, mais mal accueilli par le marché

le
0

Alexandre Mérieux a souligné la solidité des résultats semestriels du groupe malgré l'impact négatif des taux de change (photo © Stéphane Audras).
Alexandre Mérieux a souligné la solidité des résultats semestriels du groupe malgré l'impact négatif des taux de change (photo © Stéphane Audras).

Le spécialiste du diagnostic in vitro confirme ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2014 malgré une baisse de son résultat opérationnel au premier semestriel. Des résultats néanmoins sanctionnés par le marché.

Dans un contexte économique qualifié d'incertain et de fragile, bioMérieux annonce un chiffre d'affaires semestriel de 781 millions d'euros, une activité en hausse de 3.5% par rapport au même semestre de l'année précédente (+7.9% à taux de change constant). bioMérieux se félicite de la solidité de ses résultats qui lui permettent de conserver un objectif de croissance prévisionnelle de son chiffre d'affaire comprise entre 3 et 5% à périmètre constant sur l'année 2014. L'EBIT reste toutefois inférieur de 10% aux attentes selon une note de la Société Générale. Les résultats ont mal été accueillis par les investisseurs, le titre perdant environ 3% en séance.

La progression du chiffre d'affaire s'explique par une hausse des besoins mondiaux en matériel permettant de diagnostiquer les maladies infectieuses. Expliquant en partie cette hausse, la réforme dite « ObamaCare » aux Etats-Unis a permis un accès aux soins pour environ 8 millions d'Américains supplémentaires, et a soutenu la croissance de bioMérieux pour la région Amérique du Nord (en hausse de 6.6%).

Mais c'est surtout l'intégration de BioFire, spécialiste du diagnostic moléculaire et syndromique des maladies infectieuses, qui permet au groupe de publier un chiffre d'affaire en forte croissance. Celle-ci se passe comme prévu selon la direction tant sur le plan économique qu'humain, et les objectifs de croissance prévisionnels vis-à-vis de cette intégration seront conformes aux attentes, voire légèrement supérieurs.

Effets de change négatifs

BioMérieux a récemment obtenu le marquage CE pour son produit VIRTUO(TM), dernière génération de système d'hémoculture, et se félicite de l'accueil positif reçu par le produit VIDAS® 3, approuvé pour la commercialisation en Chine. Son panel gastro-intestinal FilmArray® a aussi obtenu le marquage CE et l'accréditation pour la commercialisation en Chine.

Parmi les points plus négatifs de ce premier semestre, bioMérieux annonce des pertes importantes (33 millions d'euros) dues aux effets de change, l'effet de l'appréciation de l'euro face aux autres devises. D'autre part, des investissements plus importants que prévu ont dû être consentis pour le site de production de flacons d'hémoculture à Durham en Caroline du Nord, et pénalisent ainsi le compte de résultat du groupe. A noter aussi la baisse de 1.7% du chiffre d'affaires dans la région Asie-Pacifique, seule région ayant connu une baisse d'activité au S1.

Interrogé sur les implications possibles d'Ebola dans les résultats du S2 2014, Alexandre Mérieux a annoncé que cette actualité n'aura pas d'impact dans les comptes annuels. Le président du groupe a conclu son intervention sur le fait que l'année 2014 restera une année d'investissements nécessaires au sein du groupe, investissements qui porteront leurs fruits au cours des exercices suivants en soutenant la croissance des résultats.

Xavier Bargue


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant