BIOMERIEUX : résultats définitifs de la Global Point Prevalence Survey

le
0

(AOF) - bioMérieux et le laboratoire de microbiologie médicale de l'université d'Anvers ont présenté à l'occasion de l'ECCMID (Congrès européen de microbiologie clinique et des maladies infectieuses) le rapport final de la Global Point Prevalence Survey (Global-PPS) relative aux taux d'utilisation des antibiotiques et de résistance bactérienne. Première initiative de ce type à l'échelle mondiale, cette étude a recueilli des données provenant de plus de 100 000 patients et montre que plus d'une personne hospitalisée sur trois reçoit un traitement antibiotique.

Par ailleurs, elle met en évidence d'importantes disparités d'un pays à l'autre et d'un hôpital à l'autre concernant la consommation d'antibiotiques et la résistance aux antibiotiques, ainsi que la nécessité d'optimiser les habitudes de prescription.

D'une envergure sans précédent, la Global-PPS a permis de suivre, à l'échelle mondiale, les taux de prescription d'antibiotiques et de résistance des bactéries aux antibiotiques. Supervisée par un groupe d'experts européens et coordonnée par l'université d'Anvers en Belgique, cette enquête est destinée à sensibiliser au problème de la résistance aux antibiotiques et à l'utilisation inappropriée de ces derniers dans les hôpitaux à travers le monde.

Soucieux d'améliorer les pratiques médicales et de limiter la progression de la résistance aux antibiotiques, 335 centres hospitaliers de 53 pays prenant en charge des adultes, des enfants et des nouveau-nés se sont portés volontaires pour analyser leurs pratiques de prescription d'antibiotiques, dans le but d'améliorer la prise en charge des patients.

La Global-PPS a mis en évidence d'importantes disparités en matière de prescriptions d'antibiotiques, entre pays et continents : 1 patient hospitalisé sur 2 reçoit un traitement antibiotique en Asie et en Afrique, contre 1 sur 3 en Europe. L'étude confirme clairement la forte corrélation entre consommation d'antibiotiques et résistance bactérienne. Elle souligne également le besoin urgent de mettre en place des programmes pour une bonne utilisation des antibiotiques dans les hôpitaux afin de réduire la résistance bactérienne.

L'une des principales conclusions de cette étude est la surconsommation des antibiotiques de seconde ligne2, tels que la vancomycine en Amérique du Nord et le méropénème en Asie et en Amérique du Nord. Par ailleurs, la ceftriaxone s'est révélée être l'antibiotique le plus fréquemment utilisé dans le monde.

La Global-PPS a montré que le recours à des tests de diagnostic n'intervient que dans 1 cas sur 3 pour sélectionner le traitement antibiotique approprié. Ainsi, cette étude met en évidence l'importance de la valeur médicale du diagnostic in vitro, ainsi que la nécessité d'utiliser plus de tests de diagnostic et d'améliorer les pratiques de prescription d'antibiotiques dans tous les pays.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant