Bioéthique : le cri d'alarme du cardinal Vingt-Trois

le
0
Le président des évêques lance un «avertissement» aux élus.

Placide, il n'est pas homme à se mettre en colère mais quand l'heure lui paraît grave, Mgr André Vingt-Trois, cardinal archevêque de Paris et président de la conférence des évêques ne mâche pas ses mots et défend, inamovible, sa position. Il a plusieurs fois démontré sa résolution à l'intérieur de l'Église catholique. Lundi, «à la veille de la prochaine campagne électorale», c'est dans le champ politique qu'il s'est engagé en critiquant les corrections apportées par les sénateurs, qui viennent de voter sur la révision des lois de bioéthique. Cela pourrait conduire, selon lui, à un «eugénisme d'État».

Pour la première fois en effet depuis que cet évêque occupe les deux plus hautes responsabilités de l'Église catholique de France (à Paris, il a remplacé le cardinal Lustiger en 2005 et a été élu en 2007 à la présidence des évêques puis réélu en octobre dernier), il a convoqué une conférence de presse aux allures solennelles pour lancer un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant