Biodiversité : l'accord de Nagoya change déjà la donne

le
0
Un groupe de travail va recenser les aides qui favorisent pollutions et surexploitations.

«On va savoir dès la semaine prochaine si les engagements pris à Nagoya par 193 pays sous l'égide de l'ONU pour la préservation de la biodiversité sont sérieux ou ne sont que du vent», déclaraient lundi plusieurs ONG environnementales au sortir d'une réunion avec Chantal Jouanno, la secrétaire d'État à l'Écologie.

La commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (Iccat) qui se réunit à Paris à partir du 17 novembre doit en effet décider du sort qui sera réservé à ces poissons emblématiques. Des poissons menacés d'extinction si des mesures draconiennes pour arrêter la surpêche ne sont pas prises, estiment les scientifiques. Or, l'un des articles parmi les vingt adoptés au Japon dans le cadre d'un plan stratégique est sans ambiguïté: d'ici 2020, «les pêcheries n'auront pas d'impacts négatifs marqués sur les espèces menacées», précise-t-il.

Une mise en garde des ONG qui ne les a pas empêchés d'évoquer avec la secré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant