Biocarburants : première, deuxième, troisième génération

le
0
Biocarburants : première, deuxième, troisième génération
Biocarburants : première, deuxième, troisième génération

(AFP) - Les biocarburants ou agrocarburants sont des carburants issus de la biomasse (et non pas biologiques), c'est-à-dire de l'énergie contenue dans les matières organiques, en premier lieu des végétaux.

On distingue en la matière trois générations, la première étant déjà bien développée à échelle industrielle, la deuxième avec des prototypes, la troisième étant la dernière née au stade des projets.

Première génération

Les biocarburants prennent principalement deux formes : l'éthanol, obtenu principalement via la canne à sucre, le maïs, la betterave et les céréales (les résidus servent à l'alimentation animale), et le biodiesel, à base d'huile tirée principalement du colza, du soja ou encore du tournesol. On peut également y ajouter le biogaz, issu de déchets organiques.

L'éthanol à lui seul a représenté en 2011 un marché de 82,7 milliards de dollars, selon le cabinet Pike Research. Les Etats-Unis en sont de très loin les premiers producteurs mondiaux, devant le Brésil.

La production, qui s'est stabilisée autour de 85 milliards de litres depuis 2010 et devrait rester à ce niveau cette année selon le cabinet F.O. Licht, est dominée de très loin par les Etats-Unis avec près de 60% du marché, devant le Brésil (environ 25%) et l'Union Européenne (6%).

L'Europe domine en revanche la production de biodiesel, l'Allemagne étant historiquement le premier producteur mondial, même si les Etats-Unis, l'Argentine et le Brésil ont nettement augmenté leur production ces dernières années.

Deuxième génération

On désigne habituellement par deuxième génération les biocarburants utilisant de la matière organique n'entrant pas en conflit avec l'alimentation ou utilisant des végétaux poussant sur des terres agricoles de mauvaise qualité. Deux techniques existent pour la mettre au point: la méthode biochimique, avec des enzymes et une fermentation avec des levures. Ou thermochimique : la gazéification puis le retour au stade liquide avec la méthode Fischer-Tropsch. Une méthode qui remonte en réalité aux années 1920 et qui a permis à l'Allemagne nazie ou à l'Afrique du Sud de l'apartheid de produire du carburant à base de charbon.

Troisième génération

La principale piste pour ces biocarburants consiste à utiliser des algues, dont les teneurs en huile sont très largement supérieures à celles du colza ou du soja. Une des difficultés consiste à produire de grandes quantités d'algues à échelle industrielle. D'autres pistes existent via des bactéries ou organismes (éventuellement génétiquement modifiés).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant