Billy Ketkeophomphone : "J'ai un prénom, c'est juste Billy"

le
0
Billy Ketkeophomphone : "J'ai un prénom, c'est juste Billy"
Billy Ketkeophomphone : "J'ai un prénom, c'est juste Billy"

Rare représentant de la communauté laotienne dans le championnat de France, Billy Ketkeophomphone est pourtant un joueur 100% "made in France". Débarqué cet été au SCO d'Angers, il découvre aujourd'hui la Ligue 1 à son rythme : calmement, et avec recul.

Billy, il est exactement 13h35 au moment où l'on se parle (entretien réalisé le 03/09, ndlr). Si je te dis qu'un match international a commencé il y a 35 minutes, tu vois duquel on parle ? C'est le match du Laos, non ?
Tu savais qu'ils jouaient contre la Corée du Sud ? Ah non, je savais pas en revanche ! Ça va être compliqué du coup
Tu aurais aimé être là-bas en ce moment ? Oui, j'aurais aimé être avec la sélection. Malheureusement je ne peux pas participer à cause des papiers, donc je suis un peu sur la réserve. Là-bas, ils ne font pas la double nationalité, alors que j'aimerais bien avoir la nationalité franco-laotienne. Mais ce n'est pas accepté, alors je ne peux pas jouer.
C'est mort du coup ? Tu ne pourras jamais jouer pour le Laos ? C'est mort pour le moment. J'ai fait la demande cet été avec mon agent et mes parents, la Fédération a dit que c'était pas possible, mais peut-être que ça se fera plus tard. On ne sait jamais, quoi. J'ai envie d'être sélectionnable.
Raconte-nous ton rapport avec le Laos. Mes parents sont tous les deux laotiens. Ils sont nés là-bas et sont venus en France il y a une trentaine d'années. Je suis d'origine laotienne, du coup je voudrais représenter mes origines et celles de mes parents.
Tu y es déjà allé ? Non jamais ! Mais j'espère y aller bientôt. On est une famille nombreuse, avec cinq enfants. On n'avait pas une situation financière extra, donc c'est difficile de prévoir des grands voyages. Maintenant que je peux, je vais essayer d'y aller avec eux, mes parents et mes frères et sœurs. On est tous très liés par ça. Il y a juste un de mes frères qui y est allé il n'y a pas longtemps pour préparer son mariage, ce qui n'est le cas d'aucun de nous.
Il va se marier au Laos ? Non, il se marrie en France, mais il est parti acheter des costumes là-bas !
"J'avais l'habitude d'être loin de mes parents, même s'ils me manquaient tous les jours. Après, c'est aussi comme ça que l'on se forge son…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant