Billets de 5 euros : et si on les remplaçait par des pièces ?

le
24
Billets de 5 euros : et si on les remplaçait par des pièces ?
Billets de 5 euros : et si on les remplaçait par des pièces ?

Deux ans après une première tentative, la Monnaie de Paris relance sa campagne en faveur de la création d'une pièce de 5 euros, qui viendrait concurrencer le billet de même dénomination.

Le groupe public met en avant la longévité des pièces (en moyenne de 40 ans), bien supérieure à celle des billets (estimée à 1 an), qui pourrait permettre d'importantes économies. «Si on transformait tous les billets de 5 euros en pièces, la zone euro ferait une économie collective de 10 milliards d'euros», a fait valoir vendredi Christophe Beaux, le patron de la Monnaie de Paris.

M. Beaux a exprimé son point de vue lors d'une réunion, tenue le même jour à Bruxelles et réunissant des représentants des Etats membres de la zone euro, de la Banque centrale européenne et des instituts de frappe monétaires. La Commission européenne prépare actuellement un Livre vert sur la réduction des coûts de production de la monnaie au sein de l'Union monétaire. Une première mouture devrait être présentée en fin d'année.

La Banque centrale européenne s'y oppose

Même s'il obtenait l'accord des autorités politiques, en l'occurrence en France de la direction du Trésor qui dépend de Bercy, M. Beaux risquerait de buter comme en 2011 sur l'hostilité de la Banque centrale européenne (BCE) opposée à une telle idée. D'autant que les banques centrales nationales sont celles qui fabriquent le billet de 5 euros considéré, avec le billet de 10 euros, comme l'une des plus «rentables» de toutes les coupures.

Pour la Monnaie de Paris, se voir confier la fabrication d'une pièce de 5 euros relancerait son activité séculaire de frappe de monnaies pour le compte de l'Etat, en perte de vitesse. Le chiffre d'affaires de cette activité historique a baissé en 2012 de 9%, à 42 millions d'euros. Elle ne représente plus que 27% des revenus de la Monnaie de Paris contre 60% en 2007.

Si l'Etat a commandé 800 millions par an de pièces à la Monnaie pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • raich2 le mardi 12 nov 2013 à 13:35

    Une pièce de 5 euros à 33% d'argent sauf si elle est remplacée par celle en nickel chrome. Mais comme la France est malade de son administration, cela va rester dans les tiroirs un bon lustre

  • posthit le mardi 12 nov 2013 à 10:47

    une pièce digne de l'ex RDA ? ou du régime de vichy ? EN ALUMINIUM !!!

  • ttini le mardi 12 nov 2013 à 08:57

    Encore un grand, un très grand merci à l'euro.

  • dsta le lundi 11 nov 2013 à 11:28

    Vu le contexte sur l'€, il est inutile de tirer des plans sur la comète et d'engager des investissements dans ce domaine ! C'est à se demander si tous ces "responsables" ont une vision des réalités telles qu'elles se présentent !

  • sengenes le lundi 11 nov 2013 à 10:39

    il faudra renforcer nos poches.....

  • Alex282 le lundi 11 nov 2013 à 09:56

    Aucun intérêt en 2013 de maintenir les espèces pour les paiements, développons le paiement par carte ou équivalent, cela permettra de suivre les transactions et évitera le travail dissimulé qui devient problématique en France et en Europqe.

  • ssierge le dimanche 10 nov 2013 à 20:35

    Pour le billet de 1 euro !! Les pièces ça traîne partout dans la maison et ça finit par retourner au guichet pour les recréditer sur mon compte. Alors que les billets ça tient dans la poche discrètement.

  • M7093115 le dimanche 10 nov 2013 à 14:46

    Commençons par supprimer la mitraille des petites pièces de 1 et 5 cents comme l' on fait certains pays

  • j.sallio le dimanche 10 nov 2013 à 11:03

    Ce sont des actions inutiles et trop coûteuse. On nous Vante les 35h et le monde loue ces création grotesque Manifestant la régression de notre PIB et une baisse de Notre activité industrielle.Les 35h nous ont plongé en récession et désormais l'échecD'une telle loi nous met en incapacité de relancer de la Croissance et conforte notre déclin. L'Allemagne a augmenté son temps de travail nous idiot Français nous l'avons restreint et notre compétitivité Industrielle décline avec

  • j.sallio le dimanche 10 nov 2013 à 10:55

    Longue et passer son quinquennat à siroter des cocktail Mais hélas le peuple dans bas se meurt et les énarques N'en ont que faire. Mais à l'arrivée des cantonales, ils Prennent conscience de la claque qu'ils vont prendre, Manifestant un profond desaccord