Bilbao croque un FC Séville tristounet

le
0
Bilbao croque un FC Séville tristounet
Bilbao croque un FC Séville tristounet

Dominateurs de bout en bout, les Basques se sont facilement imposés face à une équipe de Séville qui avait clairement la tête ailleurs. Cerise sur le gâteau empoisonné, Salvatore Sirigu a été expulsé après un pétage de plombs.

Athletic Bilbao 3-1 FC Séville

Buts : San José (27e), Balenziaga (64e), Aduriz (90e) pour Bilbao / Nasri (55e) pour Séville

Les hommes de Jorge Sampaoli étaient venus à Bilbao dans l'idée de mettre à mal une série de sept défaites consécutives en Liga à San Mamés. Pari raté, et bien raté même pour des Andalous complètement à côté de leurs pompes. Une bonne nouvelle pour l'Olympique Lyonnais avant sa rencontre de Ligue des champions face aux Sévillans.

Séville, tu dors


Au courant de la manita infligée par le FC Barcelone à Gijon un peu plus tôt dans l'après-midi, les Sévillans, privés de Ganso et Ben Yedder restés à Séville sur décision de Sampaoli, de Rami (blessé), Vitolo et Vieto (sur le banc au coup d'envoi), savaient que le faux pas était interdit s'ils voulaient devancer les Blaugranas au classement et prendre temporairement la tête de la Liga. Mais il faut croire que l'info a eu du mal à rentrer dans les têtes andalouses tant leur début de match est quelconque. Pressing désordonné, zéro créativité offensive, les joueurs de Séville ont traversé la première mi-temps tels des fantômes sous Lexomil. À l'inverse, les Basques ont parfaitement entamé cette rencontre, se créant plusieurs occasions chaudes par l'intermédiaire d'un Iñaki Willimas chaud bouillant et d'un Benat toujours aussi soyeux dans ses transmissions (3e, 6e, 7e).


Pour son deuxième match de Liga sous le maillot sévillan, Salvatore Sirigu va finalement s'incliner sur un corner tapé en retrait et repris avec un peu de chance par San José, laissé seul au second poteau (1-0, 27e). Cette ouverture du score, totalement logique au vue de la domination de l'Athletic Bilbao, pousse cependant les visiteurs à se réveiller. À l'arrivée, cela n'aura pas de véritable impact sur une défense basque emmenée par un duo Laporte-Yeray vigilant et costaud dans les duels aériens. À la pause, Jorge Sampaoli peut tirer la tronche. Ses joueurs auront fait à peu près tout…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant