Bilan SCPI : les grands évènements 2012

le
0

 

Nouvelles SCPI, fusions, transformations,… en 2012, les SCPI ont montré une activité soutenue. Parmi les défis qui ont été relevés par les SCPI, investir le fruit d’une collecte significative, renforcer la capacité défensive des parcs immobiliers, créer de nouevaux produits différenciants,... Voici les principales actions qui ont rythmé la vie des SCPI en 2012.

 

Le lancement de nouvelles SCPI

 

La croissance du secteur a encouragé la création de SCPI sur des stratégies de gestion spécifiques. Ainsi, 2012 a vu naître quatre nouvelles SCPI d’immobilier d’entreprise aux positionnements originaux qui permettent de sortir de la dualité « bureaux / commerces ».

En février 2012, la SCPI Corum Convictions voit le jour. C’est la première SCPI du marché à poursuivre un objectif de « distribution absolue » de 6% en misant sur les différents cycles des marchés immobiliers français et bientôt européens. Objectif accompli en 2012 avec, sur une base annuelle, des premiers versements qui correspondent à un taux de distribution de 6%.

Après avoir lancé une SCPI de commerce en 2011, Primonial lance Primovie en 2012, une SCPI qui se spécialise sur l’acquisition d’actifs immobiliers liés à la santé, à l’éducation et à la dépendance. C’est la nouvelle SCPI qui connaît la croissance la plus rapide avec une capitalisation qui atteint presque 30 millions d’euros moins de 6 mois après son lancement.

Les groupes historiques innovent aussi. En fin d’année, La Française lance LFP Opportunité Immo, une SCPI qui se positionne sur les zones tertiaires dédiées aux PME / PMI françaises. L’arrivée de fonds d’amorçage a permis la réalisation d’un premier investissement au Bourget pour 8,8 millions d’euros. Enfin, Amundi Immobilier a complété sa gamme de SCPI en créant Gemmeo Commerce, première SCPI d’actifs commerciaux gérée par le groupe.

 

Les fusions de SCPI

 

En 2012, des SCPI naissent … et grandissent. Le nombre total de SCPI dites « d’immobilier d’entreprise » passe entre 2011 et 2012 de 85 à 80, conséquence d’un mouvement de concentration du secteur concrétisé par de multiples fusions. Les objectifs poursuivis par les sociétés de gestion sont clairs : accentuer la mutualisation du parc immobilier, accroître la profondeur du marché secondaire, augmenter la capacité d’absorption d’une collecte croissante, dynamiser les politiques d’arbitrage et de restructuration... Ainsi, Amundi Immobilier, BNP Paribas Reim, La Française et Perial ont réuni 12 SCPI pour en former 5. Mécaniquement, de telles opérations augmentent la taille des véhicules et le nombre des SCPI dont la capitalisation dépasse 1 milliard d’euros a doublé en l’espace d’un an.

 

Un format hybride d’organisation de la liquidité

 

Dans un contexte de restructuration et d’optimisation, certaines sociétés de gestion ont renforcé le mécanisme d’organisation de la liquidité des SCPI en introduisant une clause de variabilité dans leur capital. Certaines SCPI à capital fixe ont adopté le fonctionnement des SCPI à capital variable tout en conservant la faculté de ré-ouvrir un marché secondaire en cas de pression vendeuse. C’est Elysées Pierre qui a initié la mise en place de ce mécanisme. Elle fut rapidement suivie par Allianz Pierre, Rivoli Avenir Patrimoine, Edissimmo, et plus récemment par Epargne Foncière.

 

En 2013, les SCPI devront relever de nouveaux défis ... comme répondre aux adaptations de la réglementation européenne, maintenir des niveaux de distribution stables et renforcer la résistance de leurs patrimoines immobiliers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant