BILAN-Marché primaire actions en hausse au T3, en recul sur 2016

le
0
    * Les fonds levés en baisse de 30% depuis début 2016 à $463 
mds 
    * Les introduction en bourse en chute de 34% à $79 mds 
    * JPMorgan en tête du classement, Goldman affecté par l'Asie 
au T3 
 
    par Dasha Afanasieva 
    LONDRES, 30 septembre (Reuters) - Les montants levés à 
l'échelle mondiale sur le marché primaire actions ont augmenté 
au troisième trimestre mais pas suffisamment pour compenser le 
net recul enregistré au premier semestre au cours duquel la 
volatilité des marchés a entraîné le report ou l'annulation de 
nombreuses opérations.  
    Les appels au marché et introductions en Bourse ont totalisé 
463,5 milliards de dollars (415 miliards d'euros) depuis le 
début de l'année, en recul de 30% par rapport à la même période 
de 2015.  
    De nombreuses opérations en attente pourraient être lancées 
dans les deux trimestres à venir si les conditions de marché le 
permettent, selon des banquiers conseils qui soulignent 
toutefois que les montants levés seront inférieurs cette année à 
ceux de 2015.  
    Les fonds levés dans le cadre d'introductions en Bourse sont 
en baisse de plus d'un tiers sur les neuf premiers mois de 
l'année à 79,2 milliards de dollars, au plus bas depuis 2009, 
selon des données de Thomson Reuters Equity Capital Markets 
(ECM).  
    Des banquiers conseils ont dit que des opérations qui n'ont 
pu être réalisées dans les premiers mois de l'année du fait de 
conditions de marché défavorables ont pu être lancées au cours 
d'un troisième trimestre qui a été plus actif qu'à l'accoutumée. 
    Achyntia Mangla, responsable de l'activité marché primaire 
actions de JP Morgan pour la zone EMEA, a dit que les 
investisseurs étaient devenus moins inquiets des conséquences de 
la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne 
(Brexit) tandis que l'orientation de la politique monétaire de 
la Réserve fédérale américaine et la stabilisation de la zone 
euro les avaient rassurés.  
    "Ce n'est pas un marché haussier mais c'est un marché 
positif avec beaucoup de liquidités que les investisseurs sont 
désireux de placer dans les titres et aux prix qui leur semblent 
appropriés", a-t-il dit.  
    "Ce n'est pas une situation de marché qu'on peut tenir pour 
acquise. La volatilité peut revenir et les investisseurs vont 
surveiller la performance de marché des transactions." 
    L'indice MSCI monde  .WORLD  devrait ainsi enregistrer sa 
meilleure performance trimestrielle sur la période 
juin-septembre depuis plus d'un an.  
     
    ACCUEIL MITIGE 
    Les marchés ont été pénalisés en début d'année par un regain 
d'inquiétude sur l'ampleur du ralentissement économique en Chine 
et la poursuite de la baisse des cours du pétrole.  
    Le vote en faveur du Brexit a entraîné un regain de 
volatilité au début de l'été et découragé les entreprises qui 
avaient le projet de venir sur le marché.  
    Des banquiers conseils ont dit que certaines opérations qui 
n'avaient pu être réalisées à ce moment-là ont été reportées en 
août et en septembre.  
    Le cabinet de consultants EY s'attend à un flux soutenu 
d'opérations d'ici la fin de l'année et jusqu'au début 2017 tout 
en soulignant qu'un environnement politique stabilisé et une 
clarification du calendrier et des modalités du Brexit seront 
déterminants pour l'activité sur le marché primaire.  
    Après son introduction en Bourse de Hong Kong en fin de 
trimestre, la banque postale chinoise  1658.HK  a connu des 
débuts sans relief, les craintes sur la solidité du système 
bancaire chinois pesant sur la demande des particuliers.  
    L'opération, la plus importante des deux dernières années, 
s'est traduite par un quintuplement en valeur des introductions 
en Bourse en Chine sur le trimestre.  
    La semaine dernière, la demande pour les titres Nets 
 NETS.CO , l'émetteur de la carte de débit la plus populaire au 
Danemark, a dépassé les attentes mais ils ont clôturé la séance 
de jeudi 5% en dessous du prix d'offre.  
    JP Morgan Chase est en tête du palmarès mondial depuis le 
début de l'année des chefs de file aussi bien pour les mandats 
d'introduction en Bourse que pour ceux des émissions, en partie 
grâce à son rôle de teneur de livres pour une émission de 
convertibles de 4,1 milliards de dollars réalisée par Vodafone 
 VOD.L  en février.   
    Goldman Sachs a en revanche perdu sa première place dans le 
palmarès des commissions perçues sur les opérations sur actions 
en Asie pour la première fois en plus d'une décennie, une 
contreperformance qui a conduit la banque à réduire la voilure 
dans la région.    
    L'introduction en Bourse de Londres par l'opérateur télécoms 
espagnol Telefonica  TEF.MC  de sa filiale de téléphonie mobile 
O2 devrait être l'une des opérations phares de la fin de l'année 
en Europe.   
    Des banquiers conseils ont dit qu'en dépit d'un flux solide 
d'opérations à venir, aucune banque ne devrait retrouver des 
volumes d'activité aussi élevés que ceux de la période 
2014-2015, marquée par de nombreuses mises en Bourse par des 
intervenants du private equity.  
    Un calendrier politique chargé avec l'élection 
présidentielle américaine et le référendum constitutionnel 
italien ainsi que la perspective d'une entrée dans le vif des 
négociations sur le Brexit ne permettent toutefois pas d'exclure 
des périodes de forte volatilité d'ici la fin de l'année.  
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant