Bilan hebdomadaire : le CAC 40 reprend 1,80%

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - LA TENDANCE

Les investisseurs ont en fait très bien accueilli les dernières Minutes de la Fed. En dépit des désaccords entre responsables de la Réserve Fédérale américaine sur la durée du QE4, les opérateurs ont désormais davantage de visibilité puisque les mesures ultra-accommodantes perdureront au moins tout au long du deuxième trimestre... La saison des trimestriels s'est par ailleurs ouverte à Wall Street avec des résultats de bonne facture de la part d'Alcoa, de JP Morgan et de Wells Fargo.

En Europe, Chypre a fait son retour sur le devant de la scène en cette fin de semaine avec des rumeurs de besoins de financement qui seraient finalement plus importants que prévu. Mais l'Eurogroupe qui se réunissait aujourd'hui à Dublin a finalement approuvé le plan de sauvetage initial de l'île. Les ministres des finances de la zone euro ont également assoupli leurs positions vis-à-vis de l'Irlande et du Portugal.

ECO ET DEVISES

D'après les "Minutes" de la dernière réunion du FOMC de la Fed, les membres de la Réserve fédérale restent divisés sur la durée du programme de rachats d'actifs actuellement mené par la Banque centrale. Alors qu'un membre souhaite ralentir les achats d'obligations immédiatement, plusieurs responsables de la Fed souhaitent voir les rachats d'actifs ralentir en milieu d'année, le programme se terminant alors avant la fin de l'année 2013. Plusieurs membres pensent en effet que si les conditions sur le marché du travail s'améliorent comme prévu, la Fed pourrait alors ralentir les achats "plus tard dans l'année et les arrêter en fin d'année". Néanmoins, deux membres ont indiqué que les achats pourrait bien se poursuivre au rythme actuel au moins jusqu'à la fin de l'année.

D'après le Département américain au commerce, les ventes de détail aux Etats-Unis pour le mois de mars sont ressorties en baisse inattendue de 0,4% en comparaison du mois antérieur, alors que les économistes de la place anticipaient une stabilité. Hors automobile et essence, la baisse est de 0,1%, alors que le consensus était de +0,3%.

Selon le gouvernement américain, les stocks des entreprises aux Etats-Unis pour le mois de février 2013 sont ressortis en augmentation timide de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus et +1% en janvier.

L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan et Reuters est ressorti à seulement 72,3 pour le mois d'avril 2013, contre un consensus de place logé à 79 et un niveau de 78,6 pour la précédente lecture. Cet indicateur du moral des Américains ressort donc au plus bas niveau depuis le mois de juillet 2012. Le sous-indice des conditions actuelles est ressorti à 84,8 en avril, en lecture préliminaire, contre 89,5 de consensus.

D'après le gouvernement américain, les stocks de grossistes aux Etats-Unis pour le mois de février 2013 ont décliné de 0,3% en comparaison du mois antérieur, alors que les économistes de la place attendaient une progression. Les stocks sont toutefois en croissance de 4,7% en comparaison du mois de février 2012. Les ventes des grossistes, quant à elles, progressent de 1,7% par rapport à janvier 2013 et de 3,7% en glissement annuel.

Sur le marché des changes, 1 euro s'échange contre 1,3090 dollar entre banques (+0,75% environ sur la semaine). Le WTI rend plus de 2,5% à environ 90,5$ (échéance mai) à New York. L'once d'or s'affiche à 1.500$.

LES VALEURS

Artprice flambe de 21,5%,
porté par de nouvelles rumeurs. A la suite de nombreuses demandes d'actionnaires et/ou de gérants de fonds, la firme avait indiqué fin mars que l'analyse et le rapport de Bryan Garnier & Co seraient disponibles le 18 avril... "Ce sont surtout les particuliers qui s'intéressent à cette valeur, et leur intérêt va grandissant avant la publication de l'étude de Bryan Garnier (...) Certains estiment même que des éléments de l'étude auraient pu déjà fuiter", commente à Reuters un vendeur actions à Paris. De son côté Artprice, qui a confirmé la publication de l'étude de Bryan Garnier jeudi prochain, a fait état de l'intérêt d'investisseurs en Asie, où le groupe réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires et vise une activité supérieure à 70% à l'horizon 2015.

Veolia s'adjuge 7%. La société gazière australienne QGC a retenu Veolia Water Australia pour opérer en entretenir trois usines de traitement des eaux dans le bassin de Surat, dans l'est de l'île. Cet accord de 20 ans représente 800 Millions de dollars australiens sur sa durée, soit environ 644 ME sur la base des cours de change actuels. Les sites servent à traiter les boues produits par l'extraction gazière. Les équipes de Veolia, environ 55 personnes, interviendront à partir du mois de juin, avec une majorité d'employés issus du Queensland.

Natixis gagne 6,5%. La banque espère boucler l'épisode "GAPC" d'ici la mi-2014, selon les déclarations de son directeur général, Laurent Mignon, au quotidien 'Les Echos'. Cette structure, baptisée "bad bank" par les anglo-saxons, est une entité de "défaisance", c'est-à-dire ayant permis de mettre en quarantaine des actifs de mauvaise qualité pour les solder au fur et à mesure. Elle avait été montée durant la crise pour permettre aux activités saines de la filiale de BPCE de continuer à fonctionner normalement, sans une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leur tête. Une équipe dédiée de 160 personnes, majoritairement installée aux Etats-Unis, travaille à réduire la taille de GAPC, passée de 35 à 14 milliards d'euros entre 2009 et la fin 2012.

Steria progresse de 4,9%, alors que le CM-CIC Securities a relevé sa recommandation de "alléger" à "accumuler". L'émission obligataire lancée par la SSII, espérée par l'analyste, est arrivée plus vite que prévu et renforce le bilan, en écartant les craintes de court terme. Le Groupe a annoncé avoir mené avec succès le placement d'un emprunt obligataire d'un montant de 180 ME d'une durée de 6 ans et 3 mois (échéance juillet 2019) à un taux d'intérêt fixe annuel de 4,25%. Les obligations ont été placées auprès d'investisseurs institutionnels.

Air France KLM gagne 4,4%. Le transporteur a vu son activité passagers du mois de mars 2013 enregistrer une hausse du trafic de 2,2% pour des capacités quasi stables (+0,2%). Le coefficient d'occupation s'est élevé à 84,2% (+1,7 point). Le titre de la compagnie aérienne a également bénéficié de plusieurs notes favorables d'analystes.

JCDecaux avance de 3,8%. Exane BNP Paribas a changé son fusil d'épaule sur le dossier en passant de "sous-performance" à "surperformance", pour un objectif rehaussé de 39% à 26,50 Euros. Exane BNP Paribas que le groupe devrait désormais retirer les fruits de ses investissements et de sa résistance aux acteurs américains, en capitalisant sur les nouveaux marchés.

AXA monte de 4,1%. L'assureur a procédé à un important recentrage aux Etats-Unis, en vendant Mony Life Insurance à Protective, et en faisant réassurer un portefeuille de polices d'assurances-vie souscrites majoritairement avant 2004 par Mony Life Insurance Company of America, dite "MLOA". L'accord devrait rapporter 820 Millions d'euros (1,06 Md$) au groupe français, dans l'hypothèse où il serait comme prévu bouclé le 1er octobre prochain.

EDF bondit de 3,7%, revenant sur ses niveaux de novembre 2012. Morgan Stanley a intégré le dossier parmi ses valeurs préférées du secteur.

Lagardère (+0,3%) n'est plus actionnaire d'EADS. Le groupe a cédé ses 61,1 millions d'actions via un placement privé, pour un produit brut de quelque 2,238 Milliards d'euros. Sur ce total, 500 ME proviennent du groupe d'aéronautique, qui les a prélevés sur son programme de rachat d'actions récemment annoncé. Cela représente 1,61% de son capital, sur les 7,35% mis en vente par son ancien actionnaire. Les titres ont été placés en base de fourchette prévue pour l'opération, soit proche de 37,35 euros. Cela s'explique essentiellement par l'important afflux de papier qu'ils représentaient.

Imerys termine stable après l'annonce de l'acquisition d'une usine de proppants aux Etats-Unis pour 235 M$ (plus un maximum de 100 M$ sur la base de critère de performances). Les proppants sont des céramiques utilisées dans le cadre de l'exploitation des gaz de schiste.

A l'inverse, EADS rend 1,5% après avoir racheté 1,61% de ses propres actions dans le cadre du placement de 7,35% du capital opéré par Lagardère, pour un montant de 500 Millions d'euros. L'opération entre dans le cadre du programme de rachat de titres annoncé précédemment. Les actions ont été rachetées dans le bas de la fourchette fixée pour l'opération, à 37,35 euros pièce environ.

Capgemini se repli de 1,4%, plombé en fin de semaine par les perspectives décevantes d'Infosys. La société indienne, qui est traditionnellement la première des grandes entreprises du secteur à publier ses comptes trimestriels, a ainsi vu son titre plonger jusqu'à 20% à Mumbai en séance... Si les résultats du trimestre courant de janvier à mars, le 4ème de l'exercice fiscal d'Infosys, ont légèrement dépassé les attentes, les revenus ont été jugés un peu "courts". Quant aux prévisions, elles constituent la véritable déception de la publication, avec une anticipation de croissance dans la fourchette 6 à 10% pour l'exercice démarré le 1er janvier, contre 12,7% au consensus Bloomberg.

Altran recule de 1,3%. La société d'ingénierie enrichit son offre aéronautique en rachetant AirCaD, un bureau d'études spécialisé dans les aménagements intérieurs de jets d'affaires. Cette entreprise basée en France et en Suisse compte une soixantaine d'employés et apporte au groupe un agrément européen "DOA" (Design Organisation Approval), qui permet de réaliser les aménagements cabine et de signer l'autorisation de mise en circulation de l'appareil. Les modalités de la transaction n'ont pas été communiquées, non plus que les performances financières de la société acquise.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant