Bilan des clubs français : oui, mais….

le
0
Bilan des clubs français : oui, mais….
Bilan des clubs français : oui, mais….

En cinq matchs et zéro défaites, les clubs français ont globalement réussi leur semaine européenne à l'image d'un PSG qui avait donné le ton dès mardi (3-2 contre le Barça) pour les quatre autres. Mais le contenu de toutes les cinq rencontres laisse encore à désirer et demande confirmation pour la suite. Explications

La jolie victoire du PSG a sans doute inspiré les autres clubs français au point d'amorcer une véritable dynamique qui s'est propagée dès le lendemain avec le nul méritoire de l'AS Monaco au Zénith (0-0) et qui s'est joliment achevée jeudi soir à Guingamp contre le PAOK Salonique (2-0). Merci les Parisiens ! Merci aussi aux coachs d'avoir joué le jeu à fond en coupes d'Europe, notamment en Europa League. Gourvennec, Galtier et Girard (malgré les absences de certains de ses cadres) ont aligné leur équipe type avec la volonté de faire le meilleur résultat possible. La volonté Comme quoi, la Coupe d'Europe c'est un état d'esprit avant tout. Est-ce que nos coachs auraient enfin compris que « jouer l'Europe », même si la C1 est certes dévoreuse d'énergie, fait progresser une équipe, un groupe, un club ? En tous cas, le bénéfice comptable à l'indice UEFA est très encourageant. Après les victoires du PSG et de Guingamp, ainsi que les matches nuls de Monaco, de Saint-Étienne (0-0 contre Dnipropetrovsk) et Lille (1-1 face à Wolfsburg) en Ligue Europa, la France est repassée jeudi devant la Russie à l'indice UEFA (45,75 points contre 45,665). Désormais 6ème, elle conserverait trois tickets pour la Ligue des Champions. Pas mal pour les clubs français. Sauf qu'en hiver les campagnes de Russie finissent mal. En général
C1 : PSG et ASM dans les clous
?Les Parisiens cachaient bien leur jeu, ces salauds ! Prenez Thiago Motta Totalement transparent ces derniers temps, il a torréé comme un Prince au Parc contre le Barça. Toujours dans toutes les zones qui comptent, sans suer. Jamais un ballon perdu, cheville souple et temporisation pour calmer quand il faut. Contre le Barça c'était l'exact prototype de la machine à faire jouer les siens et faire déjouer les blaugranas. Faut dire que l'Italo-Brésilien a joué à Barcelone dans une autre vie Tant mieux pour Paris qui a quand même laissé la désagréable impression de choisir ses compètes, notamment la Ligue des Champions au détriment de la L1. Attention, les Parisiens ! L'OL de Claude Puel qui ne carburait plus qu'en C1 n'avait jamais plus été champion de France ! Au grand dam de coach Claude qui pensait légitimement que L1 et C1 étaient compatibles A Laurent Blanc de s'en souvenir, lui qui ne sort pas vraiment renforcé de ce succès à moins d'un sursaut des siens en championnat. A suivre Pour le reste, renaissance évidente du milieu à trois du PSG, toujours l'un......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant