Bilan de la politique environnementale de Barack Obama

le
0
Barack Obama aurait pu se montrer plus entreprenant en matière de lutte contre le réchauffement climatique...
Barack Obama aurait pu se montrer plus entreprenant en matière de lutte contre le réchauffement climatique...
Les élections présidentielles américaine rendront leur verdict dans quelques heures. « Yes, we can », assurait le président sortant lors de la campagne de 2008. Quatre ans après, force est de reconnaître qu'il n'a pas pu tout faire. En particulier sur le plan environnemental.
Les États-Unis partaient de loin. De très loin même. De deux mandats au cours desquels le développement durable est littéralement passé à la trappe. Comme si le réchauffement climatique n'existait pas. Pendant huit ans, George W. Bush a ignoré l'énergie durable, lui préférant les ressources fossiles. Plus lucratives, plus « sûres » aussi. Il a en outre refusé de ratifier le Protocole de Kyoto, ce traité jugé absurde dont le Canada s'est récemment désolidarisé (la Russie envisage de faire de même), autorisant de fait toutes les libertés à l'Oncle Sam en matière d'émissions de gaz à effet de serre.
À « W », ce conservateur belliqueux, a succédé un fringuant et ambitieux quadragénaire très déterminé à permettre à son pays de recouvrer son lustre d'antan. Pour ce faire, il fallait retirer les troupes d'Afghanistan et d'Irak, mais aussi fermer le centre de détention de Guantanamo (Cuba). Se débarrasser de ces « boulets » qui ont grandement alimenté l'anti-américanisme.
Et puis il y a eu la crise économique, d'une violence comparable à celle des années 1930 et qui a fait grimper en flèche le taux de chômage, ce qui a nettement érodé la cote
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant