Bilan 2013 : une année marquante dans l'histoire des SCPI

le
0

Le marché des SCPI recense désormais 157 SCPI gérées par 26 sociétés. Les résultats de l'année 2013 montrent que les SCPI savent conserver leur attractivité auprès des épargnants. Leur distribution s’élève à 5,13% et leur capitalisation approche le seuil symbolique des 30 Mds €.

Une capitalisation qui progresse de 9%

La capitalisation totale des SCPI progresse de 9,1% pour atteindre 29,96 mds € au 31 décembre dernier. Avec 26,32 mds €, les 81 SCPI du segment des bureaux-commerces tiennent le haut du pavé en représentant 88% de la capitalisation globale. Plus en détail les 39 SCPI dont les investissements portent majoritairement sur les bureaux comptent pour 67,5% de la capitalisation. L'immobilier résidentiel avance doucement en progressant de 3,2% (3,63 mds €). A noter une tendance forte sur les SCPI spécialisées qui voient leur capitalisation s'envoler de 66% (189,6 m€) d'une année sur l'autre.

 

Une collecte conforme aux plus hauts historiques

Avec un montant de 3,02 mds € (+4,8%), la collecte brute des SCPI est proche de son record historique. Du fait d'un marché secondaire très actif (522,6 m€ ), la collecte nette s'est stabilisée à 2,5 mds € (-0,2%). Là encore ce sont les SCPI bureaux commerces qui ont drainé le plus de capitaux (2,31 mds € net, 92,73% de la collecte). Pour autant d'une année sur l'autre la tendance est à la baisse : -2% pour les bureaux (1,69 mds€), -14,4% (395,2 m€) pour les véhicules commerciaux. Le créneau du « résidentiel » (Déficit foncier, Duflot, Malraux, Capitalisation, etc.) s'octroie environ 192,2 m€ (181,8 m€ en net) soit 6,35 % de la collecte brute totale. Une part marginale qui progresse cependant de 1,3 % sur un an.

 

Un marché secondaire tonique

Avec un total de 522,6 m€ de parts échangées en 2013 (+28,7% vs 2012), le marché secondaire des SCPI s'avère dynamique. Rapporté au montant de la capitalisation à fin 2013, ce marché reste dans la moyenne historique en représentant 1,74% de la capitalisation. De leur côté, les retraits non compensés s'élèvent à 3,9 m€.

Dans le détail, l'immobilier résidentiel a été beaucoup moins actif (10,5 m€, -62,9%) tandis que le marché secondaire de l'immobilier d'entreprise a vu les transactions s'étoffer de 35,6% (512,2 m€).

 

Une performance « remarquable »

« Remarquable dans un contexte économique qui pèse sur la situation des entreprises utilisatrices de locaux gérés par les SCPI », les SCPI maintiennent leur niveau de distribution par rapport à l’exercice précédent. De plus signe d'une attractivité confirmée, le prix moyen des parts a légèrement progressé (+ 0,66%).

Le taux de distribution se maintient en 2013 à plus de 5%. Précisément, il atteint 5,13% contre 5,20% en 2012. Les SCPI axées commerces ou celles « spécialisées » (logistique, EHPAD, logement étudiant) signent une performance moyenne en 2013 supérieure à celle de 2012 : 5,1% en 2013 contre 4,93% fin 2012 pour le segment commerces, 5,47% contre 5,25% les SCPI de « niches ». Celles sur les bureaux ou ayant un patrimoine diversifié enregistrent un léger recul soit respectivement 5,11% (5,23% en 2012) et 5,45% (5,52%). Dans le paysage actuel de l’épargne, l'ASPIM souligne une « prime de risque particulièrement attractive ».

 

Source des données : Aspim / IEIF

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant