Bijoux, prothèses, vases: les prouesses de l'impression 3D exposées à Paris

le
0
Bijoux, prothèses, vases: les prouesses de l'impression 3D exposées à Paris
Bijoux, prothèses, vases: les prouesses de l'impression 3D exposées à Paris

Des bijoux sur mesure, une prothèse de main, un vase "sculpté" par le son de la voix: les multiples possibilités de l'impression 3D s'exposent à Paris, pour inciter les entreprises françaises à embrasser ces nouvelles technologies.L'enjeu de cette exposition, organisée au Lieu du Design, est de "faire prendre conscience aux chefs d'entreprise que la France est en retard dans l'acquisition de ces technologies", explique Stéphane Simon, directeur général de cet espace de promotion du design industriel créé par la région Ile-de-France. "Il est vraiment temps de prendre le train en marche! Il y a des défis réels en terme d'industrialisation à relever", souligne-t-il.Technologie accompagnant "la quatrième révolution industrielle", l'impression 3D ou fabrication additive, "donne lieu à toute une nouvelle économie aujourd'hui", poursuit Stéphane Simon, notant qu'"il manque 2.000 emplois de designers 3D en France".L'impression 3D représente un marché mondial de 3 milliards de dollars et une progression de 30% par an, renchérit Valérie Montandon, présidente du Lieu du Design et conseillère régionale, soulignant la nécessité de "faire en sorte que les petites entreprises puissent participer à cette opportunité de croissance".Si la France accuse un retard, c'est pourtant une équipe française qui avait déposé dès le 16 juillet 1984 un brevet définissant le principe de l'impression 3D, juste avant celui de l'Américain Chuck Hull, fondateur de l'entreprise 3D Systems.Ces technologies, qui ont plus de 30 ans, font surtout parler d'elles ces dernières années parce que certains brevets sont tombés dans le domaine public, les rendant accessibles aux particuliers.Design, mode, médecine, sport, aéronautique et transport... Quelque 70 créations innovantes sont présentées jusqu'au 9 juillet. "Le sur-mesure et la pièce unique sont le standard de cette quatrième ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant