Bijoutier de Nice : la légitime défense en question

le
6
Un policier ramasse une arme devant la bijouterie La Turquoise, le 11 septembre 2013, à Nice.
Un policier ramasse une arme devant la bijouterie La Turquoise, le 11 septembre 2013, à Nice.

Victime et meurtrier. Stephan Turk est les deux à la fois. Ce bijoutier niçois a abattu un jeune homme de 18 ans qui, avec un complice, venait de l'agresser et de braquer son établissement. Placé en garde à vue, il a été mis en examen pour homicide volontaire et placé sous contrôle judiciaire. Pourquoi la légitime défense, prévue par le Code pénal et ouvrant la voie à l'irresponsabilité pénale, n'a-t-elle pas - pour le moment - été privilégiée dans cette affaire ? Et que risque le commerçant agressé ?

Retour sur les faits

Mercredi 11 septembre au matin, peu avant 9 heures, le commerçant est au fond de sa boutique La Turquoise, située dans le quartier populaire du centre de Nice, quand deux hommes surgissent. Sous la menace d'un fusil à pompe, ils lui portent des coups de poing et de pied, lui demandant d'ouvrir le coffre. Le commerçant obtempère et les deux malfaiteurs s'emparent de bijoux, avant de repartir sur un scooter volé de grosse cylindrée. Stephan Turk saisit alors une arme de poing, pour laquelle il n'avait pas de permis, s'accroupit et tire à trois reprises en direction des malfrats. Le passager, mortellement blessé, chute du scooter dans une rue perpendiculaire, à quelques dizaines de mètres de la bijouterie. L'autre braqueur est toujours en fuite.

Aux enquêteurs le commerçant affirme avoir "tiré par deux fois vers le bas du scooter". "Puis quand le passager s'est retourné avec une arme, j'ai tiré une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • papymujo le samedi 21 sept 2013 à 04:32

    Mais pourquoi,ce malfrat qui totalisait déjà 14 affaires, était-il dehors?

  • M1789360 le samedi 21 sept 2013 à 00:09

    belle analyse du docteur et miaure a titre d'exemple ,j'ai surpris une nuit trois cambrioleurs ,Mis en fuite,a mes risques j'ai courru apres, s'ils avaient été armés que me serait il arrivé et si moi ,j'avais été armé qu'aurais je fait? je me pose souvent la question

  • M9700920 le vendredi 20 sept 2013 à 22:38

    Les autres commerçants qui se font agresser devraient prendre exemple sur ce bijoutier

  • docteur7 le vendredi 20 sept 2013 à 18:38

    Alors, oui, il est impératif de vérifier dans quel cadre législatif le bijoutier s'est défendu, oui, de vérifier s'il y avait intention de tuer ou non, mais bon sang de coquin de sort, le bijoutier n'avait agressé personne, et ne s'est pas enfui après avoir défendu son bien. J'ai bien peur que les médias, en mal de sensationnel, nous fatiguent plus qu'ils ne nous informent !

  • docteur7 le vendredi 20 sept 2013 à 18:35

    Je me demande ce qui se serait passé si c'était le bijoutier qui était mort et les deux voleurs en fuite ... OK, on les chercherait encore, puis on aurait droit à une reconstitution pour savoir qui a tiré et pourquoi (la principale victime n'étant plus là pour raconter les faits ...) puis on aurait jugé, fait appel, rejugé ... et en attendant, la famille du bijoutier pleurerait le père et mari disparu. Parfois, je ne comprends pas tout.

  • mlaure13 le vendredi 20 sept 2013 à 16:22

    Les magistrats ne sont pour la plupart pas en cause...C'est le législatif qui fait les lois?!...