Big Wes, le poids lourd devenu patron

le
0
Big Wes, le poids lourd devenu patron
Big Wes, le poids lourd devenu patron

Carcasse de rugbyman, cuisses opulentes et autorité naturelle, Wes Morgan ne passe pas inaperçu au sein de la Premier League. Capitaine et leader de Leicester depuis 2012, le défenseur jamaïcain est l'un des hommes de l'ombre d'une équipe étonnante. Un pilier incontournable qui a découvert l'élite sur le tard et pas mal galéré avant.

Derrière chaque belle histoire, il y a des hommes. Des parcours de vie qui s'entremêlent. À Leicester, la liste des héros singuliers n'en finit plus de s'allonger. Après Jamie Vardy, Riyad Mahrez et N'Golo Kanté qui ont écumé les divisions inférieures avant de mettre à genou le pays de Sa Majesté, c'est au tour d'un autre pilier des Foxes d'attirer la lumière sur lui. Capitaine d'une formation qui s'est érigée comme trouble-fête dans les hauteurs d'un classement de Premier League d'habitude si figé, Wes Morgan porte tout l'édifice en défense. Le succès presque insensé que connaît aujourd'hui Leicester, c'est aussi une réussite personnelle pour lui.

"C'est comme un manège, vous ne voulez pas que tout cela s'arrête, confiait-il, éminemment fier, fin décembre. C'est un sentiment incroyable. Je ne peux pas croire que nous sommes là où nous sommes actuellement. Mais sur ce qu'on a montré, on mérite notre place. Des gens disent "cela ne va pas durer" quand on parle de nous comme des prétendants au titre. En interne, on essaie toutefois de garder les pieds sur terre." Le défenseur, lui, n'a aucun mal à garder la tête froide. Parce que jamais, même dans ses rêves les plus fous, il ne se serait imaginé squatter le toit du Royaume.

Riyad Mahrez, l'enfant chéri de Sarcelles

Surpoids et études de commerce à l'université


Pour comprendre le sentiment de béatitude qui habite Westley Nathan "Wes" Morgan, il convient de conter les prémices de son parcours. S'il s'est très tôt découvert une passion pour le ballon rond, cet enfant de Meadows, l'un des quartiers les plus pauvres de Nottingham, aurait pu emprunter un tout autre itinéraire. Et connaître des ambiances britanniques bien plus feutrées qu'actuellement. Tout jeune, il n'est pas gardé à Notts County et rejoint Dunkirk en Central Midland League, modeste championnat régional. À l'époque, le football professionnel ne semble qu'un doux rêve inaccessible, d'autant que Morgan entreprend en parallèle des études de commerce à l'université parce qu'il "savait qu'il y avait pas mal d'argent" à se faire et qu'il "n'était pas trop…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant