Big bang en vue pour les banques britanniques

le
0
Pour assurer la protection des épargnants, le chancelier de l'Échiquier demande aux banques de placer leurs activités de détail dans des filiales séparées des divisions de marché et d'investissement.

La Grande-Bretagne creuse son sillon sur la régulation financière. Elle va mettre en œuvre les recommandations rendues en septembre dernier par la Commission Vickers. Pour protéger les épargnants, les banques devront d'ici à 2019 dresser une cloison étanche à l'intérieur leur bilan. Une filiale dédiée abritera leurs activités de détail auprès des particuliers et des PME. Elle ne pourra en aucun cas être sollicitée pour financer ou éponger les éventuelles pertes des divisions plus risquées de marché ou d'investissement. La filiale de banque de détail des groupes devra par ailleurs «présenter des niveaux de solvabilité supérieurs aux exigences des normes européennes», selon George Osborne, le chancelier de l'Échiquier. Des ratios de fonds propres sur engagements de 10% minimum seront en effet exigés de ces divisions. Le comité de Bâle, qui édicte les règles internationales, a fixé pour sa part un plancher de 9%, qui sera appliqué aux activités plus ris

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant