Bienvenue hausse de l'inflation, prématuré d'agir-Lautenschläger

le
0
    BERLIN, 19 février (Reuters) - La membre du directoire de la 
Banque centrale européenne (BCE) Sabine Lautenschläger a déclaré 
dimanche que la BCE devait attendre de voir si l'inflation 
allait se stabiliser à un niveau correspondant à son objectif en 
matière de hausse des prix avant de remonter ses taux d'intérêt. 
    Connue pour son opposition à bon nombre des mesures 
d'assouplissement engagées par la BCE, Sabine Lautenschläger a 
dit avoir bon espoir de voir l'ampleur du programme 
d'assouplissement quantitatif de la BCE être réduite d'ici la 
fin d'année. 
    Les prix à la consommation ont augmenté plus fortement que 
prévu dans la zone euro au mois de janvier, montre la première 
estimation publiée mardi par Eurostat, portée surtout par la 
hausse du coût de l'énergie. 
    Les prix à la consommation dans la zone euro ont augmenté de 
1,8% sur un an en janvier, en nette accélération par rapport à 
la hausse de 1,1% constatée en décembre et celle de 0,6% 
annoncée pour novembre. La BCE a comme objectif une inflation 
légèrement inférieure à 2%. 
    "Est-ce le retour de l'inflation parce que nous avons eu 
seulement un mois d'une inflation de ce type ?" se demande 
Sabine Lautenschläger à l'occasion d'un entretien diffusé 
dimanche par la radio allemand Deutschlandfunk. 
    "Je suis heureuse de dire qui, en toute sincérité, nous 
sommes proches de notre objectif de juste en-dessous de 2%. Mais 
ce qui est important à mes yeux, ce n'est pas une donnée 
temporaire, exceptionnelle, montrant une hausse." 
    "Pour janvier, nous ne sommes pas encore complètement sûrs. 
Pour décembre, c'était surtout le fait de prix énergétiques 
(...) Donc il est vraiment important de constater qu'il y a une 
tendance, que l'inflation est vraiment revenue. Attendons 
quelques mois pour nous en assurer", a ajouté la membre du 
directoire de la BCE. 
    L'inflation de base dans la zone euro, qui exclut les prix 
de l'énergie et ceux des aliments frais et que suit de près la 
BCE, a été de 0,9% en janvier, inchangée par rapport à décembre. 
    Sabine Lautenschläger a également dit espérer que la BCE 
"renouerait le plus vite possible avec une normalisation après 
des mesures de politique monétaire très expansionnistes". 
    "Si les taux d'inflation de janvier se maintiennent, je 
n'attendrais pas jusqu'à l'année prochaine." 
 
 (Erik Kirschbaum, Benoit Van Overstraeten pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant