Bienvenue à Lass Vegas

le
0
Bienvenue à Lass Vegas
Bienvenue à Lass Vegas

Emmenée par un Lass de gala et un duo Benzema-Griezmann hyper complémentaire, l'équipe de France a mis un peu de temps à démarrer, avant de rouler sur une Arménie sans solutions. Revue d'effectif.

France


Lloris (zz) : Un arrêt sur une frappe toute molle et un tacle à la Neuer en première mi-temps. Même pas assez crevant pour apprécier la sieste en seconde.

Évra (6,5) : Tout le veut prendre sa place, mais quand il attaque de cette façon, les challengers trépassent. Duo ? Carré ? Non, Pat Cash.

Varane (6) : Après deux relances dans le vent et autant de trous d'air sur les percées de Mkhitaryan, Raphaël s'est repris. Plus solide dans les airs, rampe de lancement sobre, il s'est même permis une chevauchée vers l'avant. Moins impressionnant que Sammy Traoré tout de même.

Sakho (5,5) : Comme d'habitude : physique et sans subtilité. Un gonzo.

Sagna (5,5) : Laissé tranquille dans son couloir, Bacary s'est contenté de distribuer quelques centres. Et même pas au troisième poteau !

Diarra (9) : C'est en revoyant une ex pour la première fois que l'on réalise ce que l'on a perdu durant tant d'années. Mais quel bonheur de l'avoir récupérée !

Matuidi (6,5) : Des jambes de Kenyan, un cœur d'Éthiopien. Un nouveau 10000 mètres réussi par Blaise. Remplacé par Schneiderlin (63e), qui a enterré depuis le banc ses espoirs de titulaire.

Cabaye (7) : Replacé au poste de relayeur, Yohan a ce soir fait taire bien des critiques. Passeur habile, travailleur solide, il y est même allé de son but. Juste pour rappeler que sa frappe des 25 pouvait être une solution d'avenir. Remplacé par Sissoko (77e), le temps de dévisser un centre.

Valbuena (8,5) : Catalogué, coupable à chaque fois, mis à l'écart ou même montré du doigt, Mathieu Valbuena est pourtant plus efficace qu'un sniper. Véritable machine à bonnes passes, détonateur sans égal, Petit Vélo roule sa bosse en équipe de France et explose la concurrence. Pendez-le, haut et court, mais Valbuena fera le boulot. Toujours. Remplacé par Martial (63e), dans le rôle du dribbleur fou.

Griezmann (7) : Un but, une passe décisive : Toto garde la ligne. Remplacé par Lacazette (88e), qui a regardé Martial courir.

Benzema (7,5) : Très bon point d'appui d'abord, KB9 a ensuite décidé de remettre l'église au milieu du village en plantant son doublé. Surprise, sa cuisse n'a pas supporté. Remplacé…





















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant