Bientôt une revanche des marchés actions européens ? (Mandarine Gestion)

le
0

Pour Mandarine Gestion, l'affaiblissement de l'euro face au dollar pourrait permettre une surperformance des indices européens.
Pour Mandarine Gestion, l'affaiblissement de l'euro face au dollar pourrait permettre une surperformance des indices européens.

Depuis 2010, les marchés d'actions américains surperforment largement les marchés européens. Pour Mandarine Gestion, la tendance pourrait néanmoins s'inverser avec l'affaiblissement de l'euro et le renforcement du dollar.

« Cela fait quatre ans qu'au match des révisions d'anticipations de résultats, les sociétés européennes sont perdantes face aux sociétés américaines », relevait Mandarine Gestion dans sa lettre de conjoncture mensuelle de février. Cette divergence s'est directement traduite dans la performance des indices boursiers : à titre d'exemple, le CAC40 a réalisé une performance annuelle de 0% en 2014 alors que le S&P 500 américain a gagné plus de 10% sur la même période. Toutefois, cette surperformance des indices américains, qui dure depuis plusieurs années, pourrait être arrivée à son terme.

Révision en baisse des résultats américains

Mandarine Gestion soulignait en effet que « le rapport de force est en train de s'inverser ». « Depuis fin 2014, les sociétés exportatrices américaines ont commencé à être pénalisées par la hausse du dollar, et elles doivent aujourd'hui réviser à la baisse leurs perspectives 2015. Concrètement, la hausse du dollar c'est 4% de ventes en moins sur l'exercice annuel de Microsoft [...] et 12% de bénéfices en moins sur celui de Procter & Gamble ».

L'horizon européen se dégagerait

En Europe en revanche, plusieurs éléments poussent simultanément à une amélioration des résultats d'entreprises. Mandarine Gestion évoque ainsi un « effet du ''triple choc'' : la baisse du prix du pétrole, la baisse de l'euro, et l'environnement de taux bas favorisant la reprise du crédit ».

Par ailleurs, « ces facteurs se trouvent renforcés par le plan d'assouplissement monétaire supérieur aux attentes annoncé par Mario Draghi. Si l'impact du QE sur l'économie réelle est en grande partie contingenté à la poursuite des efforts structurels des Etats, il n'en reste pas moins qu'il intervient à un moment clé où les indicateurs macroéconomiques et microéconomiques commencent à frémir ».

Mois de janvier de bon augure

Les bonnes performances boursières du début d'année sont une raison d'optimisme pour la société de gestion : « Le fin mot du match serait-il une surperformance des marchés actions européens par rapport aux marchés actions américains ? La performance exceptionnelle des indices boursiers européens en janvier semble donner le ton. Avec un temps d'avance, [les investisseurs] ont anticipé le début d'un cycle de révisions à la hausse des anticipations de résultats ».

Mandarine Gestion s'affiche donc optimiste sur les performances des marchés européens dans les mois à venir, mais relève néanmoins qu'il ne faut « pas pour autant occulter la volatilité induite par un calendrier chargé en échéances électorales et plus généralement par un contexte géopolitique loin d'être apaisé ». Une certaine prudence reste donc tout de même de mise.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant