Bientôt une nouvelle traduction du "Notre Père"

le
4
La nouvelle version sera lue dès le 3 décembre prochain. (Image d'illustration.) (crédit : JOSE NICOLAS)
La nouvelle version sera lue dès le 3 décembre prochain. (Image d'illustration.) (crédit : JOSE NICOLAS)

C'est une révolution qui va secouer l'Église. La prière du "Notre Père" va subir une importante modification à partir du samedi 2 décembre, à la tombée de la nuit. Dès le lendemain, le premier dimanche de l'Avent, c'est une nouvelle version qui sera lue devant les fidèles. Depuis le 29 décembre 1965, dans la prière, les fidèles prient Dieu de ne pas les "soumettre à la tentation. C'est la traduction littérale qui avait été choisie pour la phrase latine « ne nos inducas in tentationem ».

Lire aussi Secret de la confession : le prêtre doit-il passer aux aveux ?

Cette formule du sixième verset suscitait la controverse car, pour certains, elle laissait supposer une responsabilité de Dieu dans la tentation qui mène au péché. « Beaucoup comprennent que Dieu pourrait nous soumettre à la tentation, nous éprouver en nous sollicitant au mal. Le sens de la foi leur indique que ce ne peut pas être le sens de cette sixième demande », explique la Conférence des évêques de France dans un communiqué. Pour éviter toute confusion, les catholiques francophones liront donc dès le dimanche 3 décembre 2017, jour marquant le début de la nouvelle année liturgique : « Ne nous laisse pas entrer en tentation. »

Une traduction décryptée par la Conférence des évêques, pour qui cette formule « écarte l'idée que Dieu lui-même pourrait nous soumettre à la tentation. Le verbe entrer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pelochon il y a 3 mois

    MDR : pendant ce temps là, le contenu belliqueux et guerrier du Coran reste intact et on construit à tour de bras des mosquées. Pauvre France.

  • frk987 il y a 3 mois

    Justement Uran, ceux qui récitent occasionnellement vont se planter. Il ne faut pas voir le sens littéral, mais le sens global. Voyez jamais j'ai eu la curiosité d'analyser les phrases....finalement vive le latin où quasi personne ne comprenait, c'était une très bonne chose dans les cas où il n'y a rien à comprendre. On a ou pas la foi, le reste c'est de littérature.

  • uran il y a 3 mois

    Une réforme très importante pour ceux qui ont l'habitude de le réciter, même si c'est à titre exceptionnel comme à un enterrement.Ce qui est anodin pour certains est d'une grande importance pour d'autres. Important aussi pour nos racines européennes.

  • frk987 il y a 3 mois

    Primordial, voilà une réforme qui va marquer son siècle...pauvre Eglise.