Bientôt une femme au Panthéon?

le
0
D'AUTRES FEMMES POURRAIENT REJOINDRE MARIE CURIE AU PANTHÉON
D'AUTRES FEMMES POURRAIENT REJOINDRE MARIE CURIE AU PANTHÉON

PARIS (Reuters) - Olympe de Gouges et Louise Michel viendront-elles rejoindre Marie Curie au Panthéon, le temple des "grands hommes" de l'Histoire de France ?

L'Elysée a annoncé vendredi le lancement d'une mission confiée à Philippe Belaval, président du Centre des monuments nationaux, pour dresser d'ici fin septembre 2013 une liste de personnalités susceptibles d'y entrer "en tenant compte de la parité et de la diversité".

Lors de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, François Hollande avait estimé qu'il était temps "d'accueillir des femmes" au Panthéon, où Marie Curie est pour l'heure seule au milieu de dizaines d'hommes dont Jean Moulin, Victor Hugo, Voltaire et Alexandre Dumas.

Sophie Berthelot n'y est pour sa part mentionnée qu'en tant qu'épouse du chimiste et homme politique Marcellin Berthelot.

Le dernier entré est le poète martiniquais Aimé Césaire, enterré sur son île natale mais célébré au Panthéon sous la forme d'une plaque dévoilée en 2011, peu après sa mort, au cours d'une cérémonie sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Avant lui, Jacques Chirac avait fait entrer au Panthéon les Justes, Français ayant aidé des juifs à échapper à la déportation pendant le Seconde guerre mondiale.

Parmi les femmes susceptibles d'être honorées pendant le quinquennat de François Hollande, la féministe Olympe de Gouges, la révolutionnaire Louise Michel, la philosophe Simone Weil ou encore les écrivains Colette et George Sand sont souvent citées.

Une liste "loin d'être exhaustive", précise-t-on à l'Elysée.

"RECONNAÎTRE LE TALENT DES FEMMES"

Une partie des 17 femmes du gouvernement de Jean-Marc Ayrault se sont déjà déclarées en faveur de l'entrée d'une personnalité féminine sous la coupole du bâtiment de style néoclassique du Quartier latin dédié "aux grands hommes".

"J'aimerais qu'il y ait davantage de Marie Curie. Il faut davantage reconnaître le talent des femmes", déclarait la semaine dernière à Reuters la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso.

Denis Diderot, Molière, les résistants Pierre Brossolette et Jean Zay sont mentionnés au chapitre des hommes "panthéonisables".

En ces temps de disette budgétaire, la question du coût, supporté par le ministère de la Culture, est aussi posée, dans la mesure où une entrée au Panthéon avec transfert de cendres coûte entre 800.000 et un million d'euros.

"La réflexion doit tenir compte des personnes déjà honorées au Panthéon avec un souci de parité et de diversité. Plusieurs types d'hommages sont possibles, pas seulement le transfert de cendres, le plus solennel", explique une conseillère de la présidence de la République.

L'idée est aussi de faire du Panthéon, l'un des monuments les plus visités de Paris avec quelque 700.000 entrées par an, "un lieu de valorisation de la République de manière vivante, interactive, pas seulement tous les cinq ans à l'occasion d'un transfert de cendres".

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant