Bientôt un pavillon pour 300 étudiants chinois à la Cité universitaire de Paris

le
0

La Chine aura bientôt sa place parmi les pavillons internationaux de la Cité universitaire de Paris. Ce nouveau bâtiment pourra accueillir dès 2020 près de 300 nouvelles chambres réservées à l’accueil d’étudiants et chercheurs chinois.

C’est officiel, une toute nouvelle recrue va investir le grand parc de la Cité internationale universitaire: la Maison de la Chine. À l’occasion d’une troisième session de dialogue franco-chinois et dans l’élan d’un plan de développement du campus, la chancellerie des universités de Paris a mis à la disposition de la République populaire de Chine un terrain de 2800 m² afin d’y prévoir la création de nouvelles chambres étudiantes d’ici quatre ans.

Le soin d’encadrer ce grand projet a été confié à la municipalité de Pékin qui s’attellera au financement et à la construction de 300 nouveaux logements, répartis autour d’espaces de vie communs et plus précisément, d’une salle polyvalente pour favoriser les échanges entre les résidents. Comme dans chaque maison du campus, des lieux de diffusion pour les productions intellectuelles, artistiques et culturelles seront également conçus au cœur de cette nouvelle architecture afin de créer un cadre propice à l’épanouissement et à la réussite universitaire des étudiants et chercheurs. Une fois l’ouvrage achevé, la municipalité pékinoise fera don du bâtiment édifié, comme il est d’usage pour toutes les résidences de la cité internationale.

Un prochain site d’accueil à l’image d’une mobilité franco chinoise grandissante

Si l’on en croit les chiffres communiqués par une étude récente de Campus France, la Chine est aujourd’hui en passe de devenir le premier pays d’origine des étudiants étrangers en France, avec près de 28.000 étudiants accueillis en 2014. Rien que sur le campus de la Cité internationale universitaire de Paris, la Chine constitue d’ailleurs la 3ème nationalité la plus présente. Le nombre de résidents chinois y a triplé ces quinze dernières années et ce grand flux de mobilité implique par conséquent, un besoin accru de logements.

On peut donc aisément imaginer que la maison de la Chine s’élèvera à l’image de son architecture locale, au sein de cette cité-jardin qui se caractérise déjà par son patrimoine architectural bâti exceptionnel. Entre références nationales et courant moderniste, la diversité des styles architecturaux y est flagrante au regard des quarante bâtiments déjà existants. D’ailleurs, si vous voulez en avoir un aperçu, le collège néerlandais a récemment été rénové dans le respect d’une collaboration franco-néerlandaise et d’une inspiration architecturale tout droit venue des Pays-Bas.

À noter: ce projet s’inscrit dans le plan du projet de développement de la Cité internationale universitaire qui a prévu d’augmenter sa capacité d’hébergement de 30% d’ici quatre ans, soit 1800 nouveaux logements supplémentaires.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant