Bientôt un « MK2 Saint-Laurent » à Montréal ?

le
0
Nathanaël Karmitz, président du groupe MK2, au Grand Palais à Paris, en novembre 2012.
Nathanaël Karmitz, président du groupe MK2, au Grand Palais à Paris, en novembre 2012.

Le groupe projette de reprendre ExCentris, un complexe de trois salles dédié au cinéma d’auteur, qu’il transformerait en multiplexe.

Comme à son habitude, la famille Karmitz s’est montrée prudente dans ses propos : « Tout ce que je peux vous dire, a précisé Nathanaël, qui est aujourd’hui à la direction du groupe, c’est que ce qu’a dit la presse canadienne est juste, mais il est un peu tôt pour en parler. La procédure est en cours, cela pourrait aller très vite, de l’ordre d’un mois et demi, mais évidemment rien n’est encore fait… » L’information est là, donc : le groupe MK2, qui gère dix multiplexes à Paris (65 salles), s’apprête à s’installer à Montréal.

Cette ville d’un peu plus d’un million et demi d’habitants possède trois salles dédiées au cinéma d’auteur : le Cinéma du Parc, le Beaubien, et enfin l’ExCentris, un complexe de trois salles de diffusion high-tech. Or ce dernier, en défaut de paiement, a dû, le 24 novembre 2015, fermer ses portes et licencier ses vingt-cinq salariés. Depuis, ses gestionnaires étaient à la recherche d’une solution de reprise. Les 7 et 8 mars, Nathanaël Karmitz et Matthieu Giblin, chargé des projets immobiliers du groupe MK2, se sont donc rendus à Montréal…

Numérique et haute technologie L’ExCentris a été créé en 1999 par Daniel Langlois. Inventeur d’un logiciel, Softimage, qui a bouleversé en 1988 l’industrie des effets spéciaux, celui-ci l’avait revendu en 1994 à Microsoft, encaissant une plus-value de 140 millions de dollars. Dès lors, animé par l’idée que numérique et industries créatives allaient de pair, il avait multiplié les projets, entre recherche et philanthr...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant