Bientôt un championnat du monde de F1 électriques

le
0
Le premier championnat du monde de Formule Electriques aura lieu en 2014. Zéro gaz à effet de serre sur la route, mais un beau spectacle en perspective.
Le premier championnat du monde de Formule Electriques aura lieu en 2014. Zéro gaz à effet de serre sur la route, mais un beau spectacle en perspective.

Sauf improbable coup de théâtre, le premier championnat du monde se déroulera en 2014.



C'est un pas de géant que le monde du sport automobile se prépare à franchir et un accord historique que le président français de la FIA (Fédération internationale de l'automobile) Jean Todt vient de signer. D'après les informations de nos très sérieux confrères des Échos, l'ancien patron de Ferrari a en effet paraphé un contrat de licence avec le consortium d'investisseurs FEH (Formula E Holdings Ltd) pour le lancement d'un championnat de Formule E en 2014.


Celui-ci verra la participation de dix écuries et de vingt pilotes. Surtout, il démontre que, tout compte fait, course automobile et protection de l'environnement ne sont pas incompatibles. À cet égard, le Trophée Andros électrique a peut-être constitué un tournant.


Le Premier Grand Prix de ce championnat aura pour théâtre Rio de Janeiro (Brésil), décidément future « ville-star » du sport mondial puisque la métropole carioca accueillera en 2016 les prochains Jeux Olympiques d'été. Les monoplaces, elles, seront des déclinaisons du prototype EF01 conçu par le constructeur français de voitures électriques Formulec, détaille le quotidien économique.



Le développement durable s'invite dans les paddocks


D'une façon générale, la FIA projette d'organiser les courses au coeur de grandes villes, l'idée étant d'attirer les médias pour obtenir un maximum de visibilité. Reste bien sûr à savoir si la mayonnaise prendra, sachant que les performances de ces voitures qui par définition n'émettent aucun gaz à effet de serre sont, sans pour autant être risibles, loin de là, très inférieures à celles des Formule 1 « traditionnelles », ce qui pourrait déplaire à de nombreux puristes et autres amateurs de sensations fortes.


Elles pèsent en effet 780 kilos en raison de leur batterie lithium-ion, soit 140 de plus qu'une Formule 1 thermique, et ne comportent que deux vitesses. Les monoplaces électriques culminent par ailleurs à 220 km/h et effectuent le 0 à 100 en 3,5 secondes environ, deux fois moins vite que leurs aînées. Quant à l'autonomie, elle n'excède pas les 25 minutes, ce qui suppose de fréquents changements de voitures durant les courses.


Gageons toutefois que les Formule 1 électriques deviendront de plus en plus performantes au fil des années. Et qu'elles contribueront directement à l'avènement du développement durable dans le microcosme des sports mécaniques.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant