Bientôt d'autres Panamaleaks ?

le
0
Le cabinet panamén Mossack Fonseca s'est fait dérober par des hackers plus de 11 millions de documents. D'autres firmes d'avocats (américaines et britanniques) auraient vu leurs serveurs piratés récemment.
Le cabinet panamén Mossack Fonseca s'est fait dérober par des hackers plus de 11 millions de documents. D'autres firmes d'avocats (américaines et britanniques) auraient vu leurs serveurs piratés récemment.

Si l'auteur de la fuite des documents ayant donné lieu au scandale des Panama Papers qui secoue la planète « finance » depuis lundi n'est pas encore connu... le cabinet Mossack Fonseca a indiqué que celle-ci ne provenait pas d'un salarié (ni d'un ancien employé de la firme), mais d'un piratage informatique de ses serveurs. Son cofondateur, Ramon Fonseca a confié à l'agence Reuters, le 6 avril, avoir porté plainte à la suite d'une intrusion de ses systèmes d'information... reconnaissant ainsi l'authenticité des documents publiés ! Il s'est dit surpris que « personne ne dise que le premier scandale dans cette affaire, c'est le fait que des gens se sont introduits par effraction dans nos disques durs ».

Le cabinet d'avocats, spécialisé dans la domiciliation de particuliers et d'entreprises dans des paradis fiscaux, a d'ailleurs porté plainte contre X. « Une enquête est en cours », assurent les autorités panaméennes. « Dans cette affaire, c'est un peu comme si tout le monde avait abdiqué sur le terrain de la vie privée et du secret professionnel », a poursuivi Ramon Fonseca.

Les e-mails... portes d'entrée pour les pirates

Selon plusieurs experts en sécurité numérique, c'est par la boîte e-mail de l'entreprise que le ou les pirates informatiques se seraient introduits dans les réseaux du cabinet d'avocats panaméen avant de siphonner ses serveurs et d'en extraire près de 4,8 millions de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant