Bien transmettre son patrimoine : les décisions à prendre de son vivant

le
0
Il vaut mieux privilégier l'assurance vie à l'immobilier. (© DR)
Il vaut mieux privilégier l'assurance vie à l'immobilier. (© DR)
Réaliser des donations

Transmettre une partie de son patrimoine de son vivant à ses enfants ou à ses petits-enfants, c'est leur faire plaisir tout en préparant sa succession. Attention toutefois à ne pas trop vous démunir.

La donation d'un portefeuille boursier est particulièrement intéressante, car elle permet d'échapper à l'impôt sur les plus-values. Il suffit pour cela que le bénéficiaire vende les titres le lendemain de la donation.

Vous envisagez d'aider vos petits-enfants mineurs ? Souscrivez un contrat d'assurance vie couplé à un «pacte adjoint». En précisant, dans ce document officiel, le nom du gestionnaire et la date de disponibilité des fonds, vous serez certain que l'argent bénéficiera bien à la personne à laquelle vous le destinez.

Gérer des biens immobiliers prend du temps et consomme beaucoup d'énergie, pour une rentabilité, nette de charges et d'impôts, souvent plus faible qu'on ne l'imagine. Et, en cas de succession, ils sont très taxés et source de conflits sans fin entre héritiers qui se déchirent sur la répartition des logements.

Autant de bonnes raisons de réduire le poids de l'immobilier dans son patrimoine, par étapes, au-delà de 65 ans. Et de privilégier l'assurance vie, plus souple et bénéficiant d'une fiscalité plus attrayante.

Recourez à l'assurance vie

L'assurance vie reste hors succession. Chaque

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant