Bien manger... même en achetant au supermarché !

le , mis à jour à 07:13
0
Bien manger... même en achetant au supermarché !
Bien manger... même en achetant au supermarché !

« Mais mange donc du gâteau : ça peut pas faire de mal, il n'y a que des bonnes choses dedans ! » Devant l'assiette ainsi tendue par une grand-mère aimante, comment refuser ? Sûr qu'elle avait mitonné son quatre-quarts avec des œufs, de la farine, du lait... Mais que choisir aujourd'hui, quand on pousse son chariot dans l'infinie profusion d'un supermarché ? C'est là que 85 % des Français se fournissent, garnissant bon an mal an leurs placards d'un fonds d'une soixantaine de produits. Là se jouent 72 % des dépenses alimentaires des ménages, selon le dernier état des lieux publié par l'Insee.

 

La majorité d'entre nous n'a ni le loisir ni l'envie, ou l'espace, de cultiver son potager. Aux heures d'ouverture du marché, la semaine, on est généralement coincé au travail. Pas forcément le temps, le soir, de cuisiner des lasagnes ou un stock de madeleines pour le goûter des enfants.

 

Alors, tendance au fait-maison ou pas, on se facilite la vie. Mais en 2 h 41 chaque semaine (temps moyen consacré aux courses, toujours selon l'Insee), comment s'y retrouver dans cet océan de linéaires où voguent plus de 20 000 références de produits transformés ? Où les marques rivalisent de marketing, surfent sur nos désirs d'authentique et de mieux-être, tandis que l'urgence sanitaire de manger mieux se fait plus pressante : l'obésité est un vrai fléau, à la hausse, avec aujourd'hui 18 % d'enfants en surpoids. Difficile de choisir ce qui est bon ou pas. Marque et prix ne sont pas un critère absolu.

 

Des logos nutritionnels en test dès le 26 septembre

 

Se plonger dans la lecture des étiquettes et mentions obligatoires relève du défi où l'on se noie, sans savoir, par exemple, que la maltodextrine, relevée parmi les ingrédients, correspond en fait à des sucres. Le ministère de la Santé, comme il l'a promis dans la loi Santé, veut instaurer le principe de logos nutritionnels plus simples. Quatre types ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant