Bien choisir son audioprothèse

le
0
L'appareillage permet de diminuer les acouphènes, des sons parasites produits par l'oreille, fréquents dans la presbyacousie.

Les audioprothèses ou aides auditives d'aujourd'hui n'ont plus rien de commun avec celles de nos parents. «Tous les appareils sont numériques. Leurs performances dépendant du nombre de canaux, les plus perfectionnés avec 16 à 20 canaux offrant plus de possibilités de réglage que la gamme intermédiaire de 8 à 12 canaux. Mais l'entrée de gamme actuelle, avec 2 à 4 canaux, correspond au haut de gamme d'il y a dix ans», indique Luis Godinho, président du syndicat des audioprothésistes, l'Unsaf.

Ces canaux permettent d'adapter l'amplification du signal sonore au profil d'audition du patient. «S'il a une perte de 30 dB dans les aigus, mais seulement de 15 dB dans les médiums, un canal permettra d'amplifier spécifiquement l'une et l'autre. Parfois, la courbe des pertes par fréquence est très irrégulière, avec des creux, et cette compensa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant