Bielsa et la vérification par l'effet

le
0
Bielsa et la vérification par l'effet
Bielsa et la vérification par l'effet

"La fin de l'effet Bielsa ?" C'est en substance le refrain qui revient sans cesse depuis que l'OM semble perdre de sa superbe. Comme si, au fond, cela procurait un certain plaisir à ceux qui n'attendaient que ça

C'est qu'ils vont y arriver Ils avaient déjà fait le coup avec Carlo Ancelotti et ils sont en passe de réussir à dégoûter Marcelo Bielsa du foot. Du foot français, hein. Alors voilà : l'OM est moins bien en 2015, concède des buts de Mevlüt Erding dans les arrêts de jeu, et le coach argentin n'est plus digne d'entraîner en Ligue 1. Il ne serait pas assez à l'écoute des critiques. Il serait accroché à ses idées de jeu comme une moule à son rocher. Perché dans son petit monde, les lunettes rivées sur ses petites analyses vidéo qu'il affectionne tant, à faire le clown en survêt' sur sa glacière. Bref, ce serait tout, sauf le génie qu'on avait bien voulu nous vendre. Un coach juste bon à perdre deux fois dans la même saison contre Rolland Courbis, en somme. C'est vrai ça : et si, après tout, c'était mieux avec Élie Baup et José Anigo ? Parfaitement : quand l'OM comptait sept points de moins et trente-huit buts inscrits, contre quarante-huit actuellement, après 26 journées. Une époque où, entre parenthèses, l'OM pointait à 19 longueurs du leader parisien et avait déjà enterré tout espoir de titre et de qualification pour la Ligue des champions depuis de longues semaines. Une époque aussi où l'OM disposait dans ses rangs du meneur de jeu titulaire de l'équipe de France quart-de-finaliste de la Coupe du monde. Pendant que certains se demandent déjà si c'est la fin de l'effet Bielsa, d'autres se posent peut-être même la question : y a-t-il jamais eu un effet Bielsa ?
Une équipe qui ne jouait plus à rien
La réponse est oui. Oui, il y a eu un effet Bielsa. Oui, il y a encore un effet Bielsa. Et oui, il y aura toujours un effet Bielsa. À commencer par un effet médiatique. À croire que parce qu'il avait trop envie d'apporter son grain de sel dans un football français particulièrement attaché à sa petite routine, qu'il arrivait avec une image de révolutionnaire qui allait ringardiser les bonnes vieilles habitudes de la L1, l'ancien sélectionneur avait commencé à déranger avant même son arrivée officielle. D'ailleurs, d'autres entraîneurs de L1 s'étaient chargés du comité d'accueil. Et puis cette façon de parler laconiquement en espagnol en regardant son pupitre Non, vraiment, Bielsa ne plaisait pas. Son OM caracolait en tête du classement ? Au mieux, de la chance. Au pire ? Bah, de la chance aussi. C'est là le deuxième mensonge des détracteurs de Bielsa Bielsa a évidemment transfiguré l'OM. Cet OM qui ne jouait...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant