Biden évoque une "frustration immense" avec le gouvernement israélien

le
1
    WASHINGTON, 19 avril (Reuters) - Les Etats-Unis éprouvent 
une "frustration immense" à l'égard du gouvernement israélien, a 
déclaré lundi le vice-président américain Joe Biden, selon 
lequel le développement systématique des colonies juives dans 
les territoires palestiniens occupés conduit Israël dans la 
mauvaise direction, vers une "réalité à un Etat" dangereuse. 
    Joe Biden a déclaré que, malgré les désaccords avec le 
gouvernement de Benjamin Netanyahu sur les colonies ou le 
nucléaire iranien, les Etats-Unis avaient une obligation 
d'amener Israël vers une solution à deux Etats pour mettre fin 
au conflit avec les Palestiniens. 
    Il s'exprimait devant le groupe de pression J Street, qui se 
présente comme un groupe favorable à Israël et partisan d'un 
règlement pacifique du conflit israélo-palestinien avec la 
création d'un Etat palestinien. 
    "Nous avons une obligation immense, nonobstant notre 
frustration parfois immense avec le gouvernement israélien, de 
le pousser aussi fortement que possible vers ce qu'il sait au 
fond de lui-même être la seule solution ultime, une solution à 
deux Etats, tout en étant dans le même temps les garants absolus 
de la sécurité (d'Israël)", a dit le vice-président américain. 
    Il a ajouté que ses récentes rencontres avec Benjamin 
Netanyahu et avec le président palestinien Mahmoud Abbas le 
décourageaient quant aux perspectives de paix à court terme. 
    "Il n'y a en ce moment aucune volonté politique que je 
puisse observer chez les Israéliens et les Palestiniens de 
progresser avec des négociations sérieuses", a dit Joe Biden. 
"La confiance qui est nécessaire pour prendre des risques en 
faveur de la paix est brisée des deux côtés." 
    Il a jugé que les efforts palestiniens de se tourner vers la 
justice internationale étaient "seulement des initiatives 
néfastes qui nous éloignent du chemin vers la paix". 
    Quant à la colonisation juive sur des terres revendiquées 
par les Palestiniens pour un futur Etat, elle conduit "Israël 
dans la mauvaise direction", a poursuivi le vice-président 
américain. 
    "Ils progressent vers une réalité à un Etat et cette réalité 
est dangereuse", a-t-il dit, car elle conduira selon lui à un 
cycle sans fin de violences et de représailles. 
 
 (Lesley Wroughton; Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    Biden a compris, Kerry, peut-être pas .