Bic sort victorieux de trois ans de conflit avec son associé en Inde

le
0
Le géant mondial du stylo va enfin prendre le contrôle du groupe local Cello. Et maîtriser sa filiale dans le pays.

Bic connaîtra-t-il la même réussite en Inde qu'au Brésil où il réalise déjà 10% de ses ventes grand public? Le leader mondial des produits jetables (stylos, rasoirs, briquets...) a levé lundi une hypothèque qui plombait son développement dans le sous-continent. La Haute Cour de justice de Bombay lui a en effet donné raison dans le conflit qui l'opposait depuis 2010 à la famille Rathod. Bic va pouvoir lui racheter 40% de la septième société de Cello Pen, numéro un des stylos en Inde, en plus des 40% qu'il possède déjà dans les six autres entités du groupe.

Une décision importante. Si Cello réalise un chiffre d'affaires modeste (70 millions d'euros en 2012-2013), sa marge opérationnelle, proche de 30%, est confortable et le marché indien connaît une croissance annuelle enviable comprise entre 5 et 10%. Cet arrêt est d'autant plus crucial...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant