BIC : le changement de gouvernance et les résultats mal accueillis

le
0

(AOF) - Bic (-14,22% à 120,25 euros) chute à la Bourse de Paris après avoir annoncé le départ à la retraite de son directeur général. Prenant acte du départ de Mario Guevara, le groupe a annoncé une modification de sa gouvernance. Il sera notamment proposé de rassembler les fonctions de président et de directeur général, et de confier le nouveau poste de PDG à Bruno Bich. Cette évolution de la gouvernance a été annoncée lors de la publication des résultats du quatrième trimestre 2015.

Sur cette période, le bénéfice net du groupe a augmenté de 20,8% à 72,1 millions d'euros et son résultat d'exploitation normalisé a reculé de 2,3% à 88,6 millions, soit 15,8% des ventes. Le chiffre d'affaires a augmenté de son côté de 8,9% (+7,3% à base comparable) à 559,4 millions d'euros.

Sur l'ensemble de l'exercice, Bic a vu son bénéfice part du groupe progresser de 24% en 2015 à 325,1 millions d'euros et son résultat d'exploitation normalisé augmenter de 16,7% à 432 millions, soit 19,3% du chiffre d'affaires en hausse de 0,6 point. Le chiffre d'affaires annuel du fabricant de biens de grande consommation a enregistré de son côté une croissance de 13,3% (+6,2% à base comparable) à 2,24 milliards d'euros.

En 2016, la priorité du groupe sera de préparer la voie à une croissance rentable à long terme. Ceci passera par une augmentation du soutien à la marque dans toutes les régions, tant pour renforcer ses positions actuelles que pour soutenir les lancements de nouveaux produits. Bic investira également davantage dans la Recherche et le Développement.

Malgré une progression significative dans les investissements de développement, le groupe se fixe pour objectif de maintenir ses flux de trésorerie liés à l'activité d'exploitation afin d'assurer la rémunération des actionnaires.

A plus long terme, Bic souhaite assurer une croissance organique comprise entre 3 % et 5 % grâce à l'élargissement de ses réseaux de distribution sur toutes les zones géographiques ; une plus grande concentration sur nos segments à valeur ajoutée dans les pays développés et une base de consommateurs élargie dans les pays en croissance.

Le second objectif est d'augmenter le résultat d'exploitation normalisé grâce à une amélioration de la productivité en investissant dans le capital humain de l'entreprise, dans le soutien à la marque et dans la Recherche et Développement pour de nouveaux produits innovants et de qualité.

Le dernier est de maintenir une forte génération de trésorerie afin de poursuivre la croissance organique ; financer des acquisitions stratégiques complémentaires et assurer la rémunération globale des actionnaires.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant