Biabiany, c½ur d'artichaut

le
0
Biabiany, cœur d'artichaut
Biabiany, cœur d'artichaut

Presque contraint d'arrêter sa carrière il y a un peu plus d'un an à cause d'une arythmie cardiaque, Jonathan Biabiany est revenu à l'Inter, le club qui l'a lancé chez les pros et qui est en train de parfaitement le relancer.

L'écharpe rouge et noir recouvre le maillot d'entraînement de couleur blanche. Jonathan Biabiany est tout sourire pour sa première pose officielle avec sa nouvelle équipe du Milan. Le cliché a déjà fait le tour de la toile, quand soudain survient l'annonce de l'annulation du transfert, Zaccardo refusant d'effectuer le chemin inverse. Hasard ou coïncidence, de retour à Parme, un problème au cœur est décelé. Par qui ? À quel moment ? On ne saura vraiment jamais. C'est en tout cas le début d'une longue traversée du désert qui débouche sur un retour au bercail.

Au mauvais endroit, au mauvais moment

"Da valutare", soit "à évaluer", voici ce que l'on trouvait entre parenthèses à côté du nom de Biabiany dans la liste des indisponibles de Parme pendant quasiment toute une saison. L'Italie entière était au courant de son problème de santé, mais personne n'était capable de pronostiquer la durée de son absence. L'intéressé, lui, restait confiné dans son silence, assistant à la destruction administrative et sportive de son club. En avril, il résilie son contrat pour fuir ce bourbier qui ne faisait qu'aggraver un mental déjà bien entamé. Il n'aura pas pu faire ses adieux à un public qui l'a vu progresser saison après saison jusqu'à devenir l'un des meilleurs ailiers de la Serie A. Mais la situation devenait intenable pour les joueurs en pleine santé, alors imaginez pour ceux sur la touche. Pendant neuf mois, le Francilien multiplie les visites chez les spécialistes aux avis divergents, jusqu'à un voyage à Boston : le professeur Baggish donne son aval, la myocardite, une maladie asymptomatique qui peut simplement guérir toute seule, est vaincue.

Sans endroit, pendant un moment

Biabiany est maintenant à quai, et ce, pendant plusieurs semaines. Une année de perdue, mais des dizaines de retrouvées. Quoi de mieux que de repartir de zéro pour reprendre une carrière interrompue au moment de définitivement décoller. Pendant que la Serie A est en vacances, lui trime à Interello, le centre de formation interiste qu'il a fréquenté il y a une décennie. C'est le retour dans une famille qui l'a adopté sur les terrains cabossés de la banlieue parisienne et qui ne l'a pas oublié. L'Inter lui met un préparateur physique à disposition, et Mancini, qui l'a…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant