BFT IM profite de la baisse des cours pour revenir sur les valeurs de rendement européennes

le
0

(AOF) - BFT Investment Managers estime que la récente baisse des indices actions offre des points d’entrée sur les valeurs de rendement européennes. "Nous renforçons les valeurs disposant d’une bonne visibilité, les valeurs exposées à la reprise européenne ou celles pouvant faire l’objet d’une acquisition (M&A). En revanche, nous restons extrêmement prudents sur les valeurs liées aux matières premières", explique ainsi Fabrice Masson, directeur de la gestion actions de BFT Investment Managers.

Le gérant explique que les marchés "pricent" aujourd'hui le risque d'un retour en récession de l'économie américaine. Au passage, Fabrice Masson précise que cette évolution n'est pas son scénario central.

Dans ce contexte, le directeur de la gestion actions de BFT Investment Managers apprécie le secteur immobilier - "qui a réussi à abaisser ses coûts de financement et offre toujours un rendement annuel compris entre 3% et 5%" - les télécoms ou encore la santé. "L'appétit des grands laboratoires pharmaceutiques créé également des opportunités d'investissement. La rentabilité et la visibilité du secteur restent particulièrement attractives", précise Fabrice Masson (BFT IM) concernant ce dernier secteur.

Au cours de son analyse, le gérant de BFT IM s'arrête aussi sur le cas des banques, récemment malmenées en raison de leurs liens avec le secteur pétrolier. Pour le directeur de la gestion actions de BFT Investment Managers, la récente baisse de ces cours est exagérée. "Le risque de contagion du secteur pétrolier américain au secteur bancaire européen semble toutefois davantage circonscrit que dans les cas des subprimes. Les banques européennes n'ont pas financé massivement le secteur pétrolier américain", explique Fabrice Masson.

"Si la conjoncture économique est décevante en l'absence d'indicateurs très encourageants, les conditions d'une crise systémique ne sont pas réunies. De plus, sous la houlette des autorités de régulation, les niveaux des capitaux propres des banques européennes ont été fortement renforcés ces dernières années", rappelle-t-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant