Béziers, théâtre de la désunion des droites

le
0
Le maire de Béziers Robert Ménard se rêve en trait d'union entre les droites...
Le maire de Béziers Robert Ménard se rêve en trait d'union entre les droites...

En réunissant « la droite hors les murs », lors des Rendez-vous de Béziers organisés ce week-end dans son fief, Robert Ménard s'était fixé une mission quasi impossible : réconcilier les droites. Et cette entreprise passait d'abord, selon lui, par la dédiabolisation du FN aux yeux de la droite, d'une part, et par le fait de peser sur la ligne du parti inspirée par Florian Philippot, d'autre part. La création de son mouvement « OZ ta droite ! » et l'élaboration d'une cinquantaine de propositions pour 2017 issues des tables rondes thématiques du week-end devaient répondre à ces objectifs. « Sans le FN, pas de recomposition des droites », annonçait l'ancien président de Reporters sans frontières dans l'hebdomadaire Valeurs actuelles

.

S'il persistait un doute sur la possibilité d'une réconciliation, elle n'est désormais plus qu'un lointain souvenir. Marion Maréchal-Le Pen était venue en « ambassadrice » officielle du Front national, selon un de ses proches. Mais elle a décidé d'annuler son direct programmé à 13 heures sur TF1, et de quitter les lieux après que Robert Ménard a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'était « pas un marchepied pour le FN ». Depuis leur arrivée vendredi au palais des congrès de Béziers, où se déroule l'événement, la délégation frontiste, complétée par Gilbert Collard et Louis Aliot, n'a jamais semblé à l'aise et s'est toujours tenue en retrait. Pourtant, c'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant