Béziers : le conseil municipal valide la création d'une «garde biterroise»

le
1
Béziers : le conseil municipal valide la création d'une «garde biterroise»
Béziers : le conseil municipal valide la création d'une «garde biterroise»

Une délibération du conseil municipal de Béziers (Hérault), dont le maire Robert Ménard est proche du Front national, a été adoptée mardi soir, portant création d'une «garde biterroise» composée de volontaires qui aideraient la police.

Alors que Robert Ménard s'est engagé dans un bras de fer avec le préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet, qui lui a demandé à plusieurs reprises de renoncer à ce projet controversé, la délibération a été adoptée à 35 voix pour. Les 13 membres de l'opposition se sont en revanche prononcés contre cette garde, que ses détracteurs n'hésitent pas à qualifier de «milice».

Une force d'anciens policiers ou gendarmes

«Les personnes appelées à servir dans la Garde biterroise sont des citoyens volontaires, dont l'expérience et la qualification (anciens gendarmes, militaires, policiers ou sapeurs pompiers à la retraite) les amènent à apporter leur aide à la collectivité dans un contexte marqué par l'état d'urgence», selon le texte soumis au vote.

«Leurs missions consistent essentiellement en des gardes statiques devant des bâtiments publics et des déambulations sur la voie publique. Ils devront alerter les forces de l'ordre (police nationale et police municipale) en cas de troubles à l'ordre public ou de comportements délictueux», poursuit le texte.

«Ils ne sont pas dépositaires de l'autorité publique et ne seront donc pas amenés, quelles que soient les circonstances, à participer à des opérations de maintien de l'ordre ou à constater des infractions», ajoute encore la délibération.

Vers une saisie du tribunal administratif

Et de préciser: «les citoyens appelés à rejoindre la Garde biterroise ne relèvent pas de l'autorité fonctionnelle du chef de la police municipale. Ils ne seront bien évidemment pas armés. Leur rôle ne se confond pas avec celui des forces de l'ordre mais vise par leur action vigilante, à soulager les autorités de police en leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5626052 il y a 12 mois

    Sous Vichy,: Au début le SOL (Service d'Ordre Légionnaire) n'était pas armé. Il avait exactement la même fonction que la garde bitterroise, c'est à dire signaler aux forces de l'ordre ce qui paraissait "suspect". Et après , issu du SOL, on a eu la milice dont le chef, Darnand a prêté serment au Fûhrer.