Beyrouth vit de nouveau dans la peur des attentats

le
0

INFOGRAPHIE - Les actions terroristes se sont multipliées dans la capitale libanaise ces derniers mois.

D'étranges compositions mêlant citernes et sacs de sable protègent depuis près d'un mois les vitrines de la rue al-Arid, dans la banlieue sud de Beyrouth. «L'eau, c'est bien connu, amortit les ondes d'une explosion, croit savoir Ali, commis chez un marchand de tabac. Quant au sable, il servira à absorber les éclats...» Le 21 janvier dernier, un kamikaze a semé l'effroi en faisant exploser sa voiture dans cette artère commerçante, tuant quatre riverains, en blessant une trentaine d'autres et dévastant plusieurs immeubles. L'attentat, revendiqué par le «Front al-Nosra au Liban», visait très vraisemblablement les bureaux voisins du Hezbollah. Il a accéléré la transformation de ce quartier chiite, bastion depuis trente ans du Parti de Dieu, en un vaste camp retranché.

«Les gens commencent à être vraiment inquiets, concède Moustafa, 47  ans, propriét...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant