Beyrouth : un attentat à la voiture piégée fait quatre morts

le
0
Beyrouth : un attentat à la voiture piégée fait quatre morts
Beyrouth : un attentat à la voiture piégée fait quatre morts

Beyrouth a été la cible ce jeudi d'un nouvel attentat meurtrier. Une voiture piégée a explosée en milieu d'après-midi dans une rue très fréquentée de la banlieue sud de la capitale libanaise, non loin du bastion du Hezbollah. Le ministère de la Santé a fait état de quatre morts et 65 blessés. Paris, Washington et Londres ont condamné cette attaque qui intervient moins d'une semaine après un attentat dans la capitale libanaise qui a coûté la vie à un conseiller de l'ex-Premier ministre Saad Hariri, hostile au Hezbollah et au régime de Bachar al-Assad en Syrie voisine.

Vers 16h15 heure locale (15h15 heure française), un 4x4 a explosé dans la rue très fréquentée d'Al-Aarid dans le quartier de Haret Hreik, un bastion du mouvement armé libanais. La chaîne du Hezbollah Al-Manar précise que l'attentat, qui n'a pas encore été revendiqué, s'est produit «à 200 mètres du Conseil politique du Hezbollah».

VIDEO. Liban: un fief du Hezbollah visé par un nouvel attentat à Beyrouth

Les images de télévision montrent des façades d'immeubles détruites et au moins deux voitures calcinées. On y voit une foule en colère et sous le choc, s'attroupant autour du lieu de l'explosion, un quartier très peuplé, tandis que les services de secours tentent de se frayer un chemin.

VIDEO. Attentat meurtrier à Beyrouth

Paris met en garde contre «l'escalade de la violence»

La France a condamné en début de soirée cet attentat et a appelé les Libanais à «éviter une escalade de la violence et préserver l'unité nationale». Paris «réitère son engagement pour la stabilité du Liban» et «soutient les autorités libanaises dans leur détermination à combattre toutes les formes de terrorisme», a ajouté un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Un peu plus tôt, les Etats-Unis, qui considèrent pourtant le Hezbollah comme une «organisation terroriste», ont qualifié cette attaque de «terroriste», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant