Beyrouth quadrillée à l'occasion du "dialogue national"

le
0

BEYROUTH, 9 septembre (Reuters) - Les forces libanaises se sont déployées en nombre mercredi dans le centre de Beyrouth, où la classe politique se réunit pour chercher une issue à la crise qui paralyse le gouvernement. Un appel à manifester contre cette paralysie, qui s'est notamment traduite par l'arrêt du ramassage des ordures dans la capitale, a été lancé à l'occasion de ce "dialogue national" organisé au Parlement à la demande de son président, Nabih Berri. Le Premier ministre Tammam Salam, dont le gouvernement d'union nationale se déchire même les sujets les plus ordinaires, a invité les responsables politiques à y participer de façon "active et positive pour faire de ce dialogue un succès et pour nous aider à sortir de cette grave crise". Il a en outre convoqué dans la journée un conseil des ministres extraordinaire pour évoquer le problème des ordures qui, selon lui, doit être réglé immédiatement. Plusieurs centaines de militaires et des véhicules blindés ont pris position mercredi autour du Parlement. "Ce gouvernement redoute la colère de son peuple, qui est dans la rue depuis deux mois", a commenté Marouane Maalouf, l'un des instigateurs du mouvement protestation baptisé "You Stink" (Vous Puez), invitant les manifestants à se rassembler dans le calme à 18h00 devant l'Assemblée, malgré la tempête de sable qui souffle depuis lundi. (John Davison, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant