Bettencourt: le juge et l'expert étaient amis

le
0
Les avocats dénoncent un «conflit d'intérêts manifeste» et espèrent l'annulation d'une partie des mises en examen.

Cette fois, ils sortent les crocs. Pas moins de 15 avocats, figurant parmi les plus grands noms du barreau, défenseurs des personnes mises en cause dans l'affaire Bettencourt, ont signé ensemble jeudi un texte dénonçant les liens de proximité supposés entre le juge d'instruction Jean-Michel Gentil et l'un des experts clés du dossier.

Sophie Gromb, médecin légiste, a en effet participé à l'expertise médicale surprise de Liliane Bettencourt effectuée le 7 juin 2011, au petit matin, à son domicile, une expertise déjà qualifiée de «sauvage» par une partie des avocats en raison des conditions cavalières de sa réalisation. Sophie Gromb n'a pas démenti jeudi son amitié avec le juge dont elle aurait été, selon Le Parisien, le témoin de mariage. «Cette proximité est d'autant plus troublante qu'une demande de dépassement d'honoraires a été soll...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant