Bettencourt : Fillon parle de «manipulation», le PS attaque

le
0
VIDÉOS - L'UMP a réagi aux déclarations de l'ancienne juge en charge de l'affaire Bettencourt en soulignant le calendrier de ces révélations et en s'étonnant que la juge n'ait pas porté ces éléments auprès du procureur.

L'Élysée a réagi le premier aux révélations de la juge Isabelle Prévost-Desprez en affirmant qu'il s'agit «d'allégations scandaleuses, infondées et mensongères». Un proche de Nicolas Sarkozy a dénoncé auprès de Libération des «boules puantes» lancées à l'approche de la campagne présidentielle. «Si cette infirmière dit vrai, alors la justice se devait d'ouvrir une enquête. La magistrate avait le devoir de ne pas garder cette information pour elle», explique-t-il. «Et là, comme par hasard, l'accusation ressort un an et demi après les faits. Qu'est-ce-que cela veut dire ? C'est une atteinte grave à la déontologie de magistrat.»

Dans l'après-midi, François Fillon a jugé que les accusations de la juge Isabelle étaient des «allégations» dénuées de «tout fondement» et souhaité que les procédures en cours «viennent rapidement» mettre un terme à ces «manipulations».

Jean-François Copé, le patron de l'UMP, s'est également étonné que de telle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant