Best 68 : Golden boy et Ballon d'or !.

le
0
Best 68 : Golden boy et Ballon d'or !.
Best 68 : Golden boy et Ballon d'or !.

S'il n'a jamais disputé de Coupe du monde ou d'Euro avec l'Irlande du Nord, le grand George Best aura au moins été champion d'Angleterre et vainqueur de la C1 1968. C'est même grâce à elle que la rock star du foot remporta le prestigieux Ballon d'or cette année-là. Magnéto, Serge !

Plus Stones que Beatles
Pour ses 22 ans, Georgie (né le 22 mai 1946) s'était offert un beau cadeau d'anniversaire. Le mercredi 29 mai 1968, à Wembley, il inscrivit le but du 2-1 qui allait donner la victoire à Manchester United en finale de Ligue des champions contre Benfica (4-1 a.p). On jouait la deuxième minute de la prolongation (1-1) quand un long dégagement du gardien Stepney avait atterri sur le crâne d'Aston qui renvoyait la boule dans l'axe profond vers le génial n° 7 : Best se débarrasse de Jacinto aux 20 mètres avant de dribbler le gardien Henrique en crochet du droit et de pousser le cuir blanc du gauche au fond des filets MU plantera encore deux fois (Kidd et Charlton) et remportera sa première C1 qui fut aussi la première pour l'Angleterre, un an après le Celtic, premier club britannique à décrocher ce trophée continental.

Bizarrement, ni le Benfica ni Man-U ne jouèrent ce soir-là avec leurs traditionnels maillots rouges. Lisbonne joua en blanc et les Red Devils en bleu ! Mais en bleu foncé, pas en bleu clair comme les Citizens, faut pas déconner ! C'est donc le but de légende de Georgie qui restera pour l'éternité comme le fait de gloire ultime de cette finale. Et ce but pèsera lourd au moment du vote pour le Ballon d'or France Football 1968 sept mois plus tard. Et pourtant Bobby Charlton avait inscrit un doublé, complétant son palmarès d'une C1 en plus de la Coupe du monde 66. Et que dire des deux arrêts d'Alex Stepney en toute fin de match, dont notamment cette reprise à bout portant d'Eusébio bloquée à la dernière minute de jeu ? Mais la vérité était ailleurs : en cette année 1968 explosive, comment ne pas distinguer un des symboles de cette jeunesse mondiale, rebelle, sexy et rock'n'roll ? Alors va pour George Best, première rock star du football, baptisé "Cinquième Beatle" pour ses cheveux longs, lui qui préfèrait les Rolling Stones...
Simply the Best
L'Europe avait découvert cet ailier droit supersonique un soir de quart de finale retour de C1 1966, contre Benfica (déjà). À l'aller, à Old Trafford, MU avait peiné pour battre le géant portugais (3-2). Au stade de la Luz, le 9 mars 66, le coach Matt Busby avait martelé ses consignes : "Jouez serré, ne vous ruez pas vers le but adverse et gardez bien le ballon." George Best fit exactement le contraire ! À l'image...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant