Besson veut que les prix à la pompe baissent avant le 15 août

le
1
Le ministre de l'Industrie exige une répercussion rapide de l'évolution à la baisse des prix du pétrole dans les stations-service.

Le budget transport des automobilistes devrait s'alléger dès cette semaine. Alors que le cours du pétrole s'inscrit en baisse depuis le début du mois d'août, en raison de craintes pour la croissance mondiale, le ministre de l'industrie Eric Besson a demandé mercredi soir aux professionnels de la distribution de répercuter cette évolution des prix à la pompe avant le week-end du 15 août, traditionnellement de grande affluence sur les routes. «Les Français pourront ainsi bénéficier de plusieurs centimes de baisse par litre», a jugé le ministre dans un communiqué.

Les craintes relatives à un endettement jugé excessif de la zone euro et surtout la dégradation de la note de la dette américaine par l'agence de notation Standard & Poor's ont en effet fait chuter fortement les prix du pétrole depuis la semaine dernière. Mercredi, le baril de brent de la Mer du Nord s'échangeait encore aux alentours de 105 dollars le baril. «Le pétrole a baissé d'environ 10 dollars le baril depuis environ huit jours, a concédé en début de semaine Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Dans ces conditions, sauf si le brut remonte, il y a quatre à cinq centimes d'euro du litre de baisse qui devrait intervenir»

L'ampleur et le temps nécessaire à la répercussion complète de cette diminution font en revanche l'objet d'interprétations divergentes. Tandis que l'Ufip évoque une baisse des prix «graduelle dans les prochains dix à douze jours», le délégué général de l'Union des importateurs indépendants pétroliers, qui regroupe notamment les stations Carrefour, Casino ou Auchan, s'attend quant à lui «une baisse de 10 à 15 centimes» pour ces stations de la grande distribution, «avant la fin de la semaine».

Le prix du litre de gazole, le carburant le plus consommé, se monnayait en moyenne 1,335 euros le litre la semaine dernière selon le ministère du développement durable, contre 1,337 euros la dernière semaine de juillet.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rginoux le jeudi 11 aout 2011 à 10:28

    Qu'il est difficile de repercuter une baisse, tergiverser dans tous les sens, alors que dés que le brut augmente, les tarifs à la pompe sont quasi-instentanément réévalués a la hausse !