Bese en ville

le
0
Bese en ville
Bese en ville

Aperçu pendant l'Euro et appelé ce soir, Barnabás Bese, le latéral/milieu droit hongrois, fait parler sa polyvalence au Havre après cinq saisons tout en coolitude au MTK Budapest. Alors, baudruche ou bonne pioche pour les Ciel et Marine ?

"Je n'ai pas eu autant de possibilités comme 9 qu'à mon poste actuel, et me recycler était le bon choix. Je retenterais volontiers si on me le proposait, mais, au fond, la défense me convient, tant en club qu'en sélection. Et puis de toute façon, les latéraux d'aujourd'hui montent. Ils courent sur leur aile, participent au mouvement et créent des situations de but. C'est ça, mon style de jeu." Barnabás Bese, le jeune espoir magyar, s'est longtemps creusé la tête avant d'assumer son rôle à la Lichtsteiner ou Dani Alves. Aujourd'hui, il sait que ses folies d'ado dans la surface sont loin. Excepté sur les quelques corners où il s'invite. Malgré son âge loin d'être canonique (vingt-deux balais), l'athlétique Bese a rejoint le doyen des clubs gaulois. Bob Bradley a littéralement craqué pour l'international hongrois sollicité deux fois par Bernd Storck. La première, lors du très honorable 2-0 encaissé contre la Mannschaft à Gelsenkirchen le 4 juin dernier. La seconde, le 22 face à CR7 and co tenus en échec 3-3 par des Magyars tombés en huitièmes de l'Euro.

"Le début d'une superbe route"


Le site maison csakfoci.hu se réjouit de voir débarquer Bese là où Pogba et Payet ont fait leurs armes. Qui plus est sous les ordres de l'ex-sorcier du soccer, prédécesseur de Klinsmann sur le banc américain. Et d'autant plus dans l'écurie où son compatriote magyar, Géza Mészöly, désormais coach de survêt' Gábor Király au Szombathelyi Haladás, a découvert l'Hexagone de 93 à 95 avant de s'aventurer au LOSC. Pourtant, les négos ont duré des semaines, jusqu'à ce que le néo-Normand serre enfin la pogne de Christophe Revault. "Le Havre était l'option dominante depuis des mois, mais les discussions se sont prolongées au sujet des conditions du contrat fixé à quatre ans", précise l'agent du joueur, aussi responsable de l'arrivée d'Ádám Nagy en Serie A. "Pendant ce temps-là, un deuxième demandeur sérieux a manifesté son désir de le recruter, mais les Français ont finalement réussi à remporter l'affaire. Barnabás a travaillé sérieusement pour en arriver là et je suis sûr que cette étape n'est que le début d'une superbe route." Un chemin qui démarre en CM1 dans le quartier industriel de Csepel, près de l'aciérie Weiss, où Bese…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant