BES-Enquête sur des émissions de dettes présumées illégales

le
0

par Sergio Goncalves LISBONNE, 17 novembre (Reuters) - La Banque du Portugal a ouvert une enquête sur l'ancienne direction de Banco Esperito Santo (BES) pour des émissions présumées illégales de dettes via un intermédiaire suisse destinées à refinancer l'endettement du conglomérat familial en faillite dont la banque faisait partie. Le gouverneur de la Banque du Portugal, Carlos Costa, a dit devant la commission parlementaire enquêtant sur le sauvetage par l'Etat de BES en août dernier que la banque centrale examinait aussi de possibles dissimulation de pertes au sein de la holding familiale Espirito Santo International (ESI) qui avait placé sa dette via BES auprès des déposants de la banque. Costa a défendu sa gestion de la crise BES en estimant qu'il était intervenu en temps voulu et avait agi rapidement. Il a aussi dit que les dirigeants de BES avait utilisé le montage en suisse pour contourner illégalement ses propres directives imposant de ne pas augmenter l'exposition de la banque aux autres sociétés du conglomérat. Critiqué par l'opposition qui lui reproche de ne pas avoir détecté les problèmes de BES à temps, Costa a dit que le fait que la plupart des holdings d'Espirito Santo avaient leur siège social à l'étranger, donc en dehors de son champ de compétence territoriale, avait compliqué la supervision de la banque. Il a déclaré qu'il y avait des "preuves suggérant une gestion frauduleuse et nocive par la direction de BES en ce qui concerne l'émission et le placement de la dette de BES dans des véhicules d'investissement ad hoc grâce à divers mouvements via un intermédiaire suisse." Costa avait auparavant mentionné l'intermédiaire suisse Eurofin Securities comme étant lié aux placements des titres de dette incriminés. (Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant