Bertrand, Pécresse, Wauquiez et les autres

le
0
Après l'élection de Jean-François Copé, l'heure est au rapprochement avec les troupes de François Fillon.

En attendant que François Fillon ait arrêté une stratégie, les fillonistes ne restent pas inertes. Dès mardi, la séance des questions au gouvernement a offert à Jean-François Copé et à Xavier Bertrand l'occasion de mettre en scène leur réconciliation à l'Assemblée nationale. Les deux hommes s'étaient déjà rapprochés à la fin de la campagne. Dans l'hémicycle, ils se sont partagé la vedette, Copé applaudissant ostensiblement l'intervention de Bertrand.

Des proches de l'ex-ministre du Travail ont accompagné le mouvement en appelant au «rassemblement». Gérald Darmanin, député du Nord et ancien porte-parole de François Fillon, a adressé au nouveau président de l'UMP ses «sincères félicitations», en saluant dans son élection un «exercice démocratique». «L'unité doit être notre seule boussole», a-t-il écrit.

Plus facile à dire qu'à faire pour certain...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant