Bertrand Laquait : "Si je pouvais faire la même carrière dans l'immobilier..."

le
0
Bertrand Laquait : "Si je pouvais faire la même carrière dans l'immobilier..."
Bertrand Laquait : "Si je pouvais faire la même carrière dans l'immobilier..."

Après dix-neuf années d'une carrière professionnelle bien remplie, Bertrand Laquait a décidé de ranger les gants, à l'été 2015. Pour se reposer ? Pas vraiment, puisqu'il est depuis devenu agent immobilier. Alors qu'il fête ce jeudi ses quarante ans, l'occasion était belle d'aller prendre de ses nouvelles.

Vous avez pris votre retraite en 2015, que faites-vous maintenant ?
J'ai ouvert une agence immobilière à Thonon-les-Bains depuis le mois de mars 2016. L'immobilier est quelque chose qui m'a toujours plu, moi-même j'avais déjà fait pas mal d'investissements personnels dans ce secteur. Et puis il y a pas mal de similitudes avec le foot, je trouve. Les journées n'ont rien à voir les unes avec les autres, il y a cette importante dose d'incertitude, comme c'était le cas pour chaque match. Je retrouve un peu ce que j'avais dans le football, en quelque sorte, mais avec des journées un peu plus longues par contre (rires). Et puis surtout, c'est qu'il y a une opportunité qui s'est présentée. En fait, ma femme travaille à Evian dans une agence Bersot Immobilier, un groupe qui a une douzaine d'agences sur l'est de la France, et un soir en discutant avec ses patrons autour d'un simple dîner ils m'ont proposé de monter une franchise à Thonon et voilà comment je me suis retrouvé agent immobilier.

Vous avez reçu une formation du coup ?
Oui, tout à fait, j'ai fait une petite formation à l'agence d'Evian, justement. Mais de toute façon c'est sur le terrain que tu apprends le plus vite. J'en apprends tous les jours et j'en ai encore beaucoup à apprendre, mais c'est aussi ce qui me passionne. D'ailleurs, quand je n'aurais plus rien à apprendre ce sera peut-être la fin. Comme dans le football, en fait. Mais j'ai encore le temps car je n'en suis qu'aux prémices de ma nouvelle vie, donc pour reprendre un autre parallèle avec le football je suis un peu dans la peau du gamin de dix-sept ans qui débute dans le football professionnel. Sauf que j'en ai quarante et que c'est dans l'immobilier (rires). Si je pouvais y faire la même carrière que j'ai eue dans le foot, à mon humble niveau, j'en serais absolument ravi.

Le fait de travailler, c'est une nécessité financière ou c'est plus le besoin de s'occuper ?
Il y a évidemment l'aspect financier qui entre en ligne de compte, même si j'aurais pu me laisser plus de temps pour profiter

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant